Double infanticide à Limonest: les fillettes sont mortes étouffées

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Double infanticide à Limonest: les fillettes sont mortes étouffées

Publié le 11/08/2018 à 11:32 - Mise à jour à 11:34
© JEFF PACHOUD / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le 10 juin, deux petites filles trouvaient la mort dans un logement de fonction de Limonest (banlieue de Lyon). La mère a rapidement été suspectée d'un double infanticide, mais la cause exacte de la mort n'était pas définie avec exactitude.

Les analyses médicales ont finalement parlé. Selon les conclusions d'un rapport, les deux petites filles retrouvées mortes dans un logement de fonction d'une caserne de gendarmerie à Limonest dans la banlieue de Lyon en juin ont perdu la vie après avoir été étouffées.

C'est une analyse de leurs viscères qui a pu mettre en évidence la cause de la mort qui restait jusque-là mystérieuse. Les enquêteurs affirment cependant que d'autres analyses sont en cours pour essayer d'affiner les détails précis sur ce qui a pu se passer ce jour du 10 juin.

La mère de famille de 38 ans qui a été mise en examen pour un double infanticide, continue de clamer son innocence.  Présente au moment de la mort des deux enfants dans l'appartement, elle est  la principale suspecte mais reste présumée innocente. Le père, sous-officier de la brigade de gendarmerie de Limonest, était absent du domicile au moment de la tragédie.

Lire aussi - Limonest : le père, gendarme, accuse la mère d'avoir empoisonné les fillettes

La mère, qui a alerté elle-même les secours, a été décrite comme souffrant de troubles psychiques sur fond de tensions au sein du couple.

Le mari de la suspecte, sous-officier de gendarmerie, parle ainsi d'une femme "bipolaire et dépressive", et dit déjà penser qu'elle est impliquée dans la mort des enfants âgées de trois et cinq ans, selon les informations recueillies par Le Parisien.

Le frère et la belle-sœur de la mise en examen auraient raconté avoir été la voir quelques heures seulement avant drame, et avoir déjà trouvé son comportement suspect. Elle aurait refusé de leur laisser voir la plus jeune des deux filles sous prétexte qu'elle était alitée. L'aînée, elle, se serait trouvée dans un état étrange, incapable de répondre. Ces témoins auraient également évoqué une odeur "pestilentielle" dans le logement.

Voir aussi: 

Enfants morts à la gendarmerie de Limonest: la mère en garde à vue

Enfants morts à Limonest, la mère nie les faits sans convaincre les enquêteurs

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les fillettes sont mortes dans un logement de fonction de la gendarmerie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-