Double meurtre de Montigny-lès-Metz: Henri Leclaire renvoyé devant les assises

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Double meurtre de Montigny-lès-Metz: Henri Leclaire renvoyé devant les assises

Publié le 20/04/2016 à 11:13 - Mise à jour à 11:25
©Fred Marvaux/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Les juges d'instruction ont rejeté ce mercredi la demande de non-lieu des avocats d'Henri Leclaire dans l'affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz. Il devrait donc comparaître devant la cour d'assises aux côtes de l'autre suspect, Francis Heaulme.

Deux juges d'instruction ont décidé de renvoyer devant les assises Henri Leclaire, mis en examen au côté du tueur en série Francis Heaulme dans le dossier du meurtre de deux enfants en 1986 à Montigny-lès-Metz, a indiqué mercredi l'avocate de l'une des parties civiles.

Les juges d'instruction ont décidé de ne pas suivre l'avis du parquet de Metz, qui avait requis le 21 mars un non-lieu en faveur d'Henri Leclaire, a ajouté, "satisfaite", Me Dominique Boh-Petit, confirmant une information du Républicain Lorrain.

Manutentionnaire à la retraite, Henri Leclaire a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire en août 2014 après des témoignages l’incriminant au cours du procès du suspect numéro un à l'époque: Francis Heaulme.

Cette décision n'a pas de conséquence directe pour Francis Heaulme: il reste mis en examen dans ce dossier et sera jugé, avec M. Leclaire à son côté dans le box des accusés. Avant MM. Heaulme et Leclaire, Patrick Dils avait été accusé dans cette affaire à rebondissements. Condamné puis innocenté, il avait été acquitté au bout de 15 ans de prison en 2002.

Après une nouvelle enquête, Francis Heaulme, dont la présence près de la scène du crime a été tardivement attestée, avait commencé à être jugé au printemps 2014 pour ce double meurtre, qu'il nie.

C'est au cours de ce procès que des témoignages de dernière minute avaient incriminé M. Leclaire. Les tentatives de justification confuses de ce dernier, simple témoin au procès Heaulme, avaient renforcé les doutes et conduit à l'ouverture d'une information judiciaire contre lui.

Dès décembre 1986, Henri Leclaire s'était accusé du double meurtre. Mais il s'était rétracté peu après, avant d'être mis hors de cause par l'enquête. En mars, à l'annonce du non-lieu requis par le parquet de Metz, son avocat, Me Thomas Hellenbrand, avait simplement martelé: "Il maintient qu'il n'a rien fait, un point c'est tout. Et il veut qu'on lui fiche la paix".

A ce jour, nul n'a été reconnu coupable du double meurtre d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining. Les deux garçons de 8 ans avaient été retrouvés le crâne fracassé à coups de pierre sur un talus près d'une voie ferrée à Montigny-lès-Metz, le 28 septembre 1986.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le parquet avait requis le 21 mars dernier un non-lieu en faveur d'Henri Leclaire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-