Drame de Millas: la conductrice du car n'aurait jamais dû être au volant

Drame de Millas: la conductrice du car n'aurait jamais dû être au volant

Publié le 04/04/2019 à 10:04
© RAYMOND ROIG / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La conductrice du car scolaire impliqué dans une collision mortelle avec un TER, à Millas en décembre 2017, prenait un médicament contre l'insomnie depuis sept ans. Un traitement qui lui interdisait de prendre le volant.

Un car scolaire est entré en collision avec un TER à un passage à niveau, tuant six enfants et adolescents, le 14 décembre 2017 à Millas (Pyrénées-Orientales).

La responsabilité de la SNCF a été écartée par les nombreux témoignages et les expertises techniques menées à la fois sur le passage à niveau et sur le véhicule.

Le comportement de la conductrice, mise en examen pour "homicides et blessures involontaires", a rapidement été au cœur de l'enquête.

Une nouvelle information, révélée par Franceinfo, vient faire pencher la balance encore un peu plus en sa défaveur.

Au moment du drame, Nadine, la conductrice aujourd'hui âgée de 49 ans, prenait un traitement contre l'insomnie qui lui interdisait de prendre le volant. Et ce depuis sept ans alors que le médicament en question ne peut être prescrit plus de quatre semaines

Lire aussi: drame de Millas - l'enquête accable la conductrice du car scolaire

Le laboratoire Sanofi a expliqué que la zopiclone, hypnotique commercialisé par le groupe français sous le nom d'Imovane (le médicament pris par la conductrice), "(comportait) un pictogramme rouge de niveau 3 considéré comme le niveau le plus élevé et équivalent à une interdiction de conduire".

La zopiclone peut entraîner des troubles comme une diminution de la vigilance, un allongement du temps de réaction (ce qui pourrait expliquer le coup de frein tardif de la quadragénaire) et aussi de la somnolence.

Et aussi:

Drame de Millas: la conductrice a brutalement freiné, selon un rapport d'experts

Drame de Millas - responsabilités, prise en charge: les familles en quête de réponses

Drame de Millas: il y a un an, six tués dans une collision entre un train et un bus scolaire

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La conductrice du car du drame de Millas prenait un médicament lui interdisant de prendre le volant, depuis sept ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-