Drame de Mourmelon: le suspect en garde à vue avoue le meurtre de Kévin C.

Drame de Mourmelon: le suspect en garde à vue avoue le meurtre de Kévin C.

Publié le 06/06/2018 à 14:49 - Mise à jour à 14:53
©Capture d'écran Google Maps
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

L'adolescent de 17 ans placé en garde à vue lundi pour le meurtre de Kévin C., tué à coups de couteau à Mourmelon la veille, a avoué les faits. Certains éléments laissent penser qu'il peut s'agir d'un crime passionnel. Les enquêteurs ont placé la petite amie de la victime en garde à vue, et cherchent à comprendre le rôle qu'elle aurait pu avoir dans sa mort.

Il est passé aux aveux. L'adolescent de 17 ans placé en garde à vue lundi 4 pour le meurtre de Kévin C., tué à coups de couteau samedi dans un parc de Mourmelon-le-Grand dans la Marne, a avoué être l'auteur des faits aux enquêteurs de la section de recherches de Reims selon France 3 Grand-Est.

Le jeune homme, élève en maintenance des équipements industriels (MEI) au lycée Étienne-Oehmichen à Châlons-en-Champagne, avait vu sa garde à vue prolongée mardi. Alors que la petite amie de la victime était également interpellée par les forces de l'ordre.

Tous les éléments semblent se diriger vers la thèse d'une querelle amoureuse, pour le cœur de l'adolescente, qui a mal tourné.

Voir aussi: meurtre de Kévin - des élèves témoignent du comportement suspect du gardé à vue

Selon un proche de Kévin C. qui s'est confié au Parisien, le suspect était l'ex-petit ami de l'adolescente et ne se remettait pas de leur rupture. "(Il) était l’ex de (l'adolescente) et il avait mal pris que Kevin devienne son petit ami", aurait ainsi déclaré cette source.

Lorsqu'elle a expliqué ce qu'il s'est passé aux forces de l'ordre, la jeune femme a déclaré qu'un "échange de regards" qui s'était mal passé avait provoqué une dispute, qui avait rapidement pris une tournure dramatique. Kévin C. a reçu une vingtaine de coups de couteau dont un mortel au niveau du cou.

Elle avait par ailleurs donné une mauvaise description du tueur présumé, assurant qu'il était basané et avait entre 25 et 30 ans. Le parquet avait alors décidé de son placement en garde à vue, "d'importantes contradictions entre son témoignage initial et des éléments révélés par les investigations" justifiant le dispositif.

Le suspect, qui serait connu sous l'identité d'Adrien P. selon un journaliste du Parisien, devait être déféré ce mercredi 6 après-midi au parquet de Reims.

Le même sort attendrait la jeune femme qui est encore en garde à vue. Les enquêteurs tentent d'éclaircir le rôle qu'elle a vu avoir dans la mort de Kévin C.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'adolescent de 17 ans placé en garde à vue pour le meurtre du jeune Kévin, à Mourmelon, a avoué les faits.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-