Saône: drogué et en pleine crise d'hallucinations, il se poignarde à mort de 50 coups de couteau

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Saône: drogué et en pleine crise d'hallucinations, il se poignarde à mort de 50 coups de couteau

Publié le 22/03/2017 à 10:59 - Mise à jour à 11:09
©Morebyless/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le corps d'un jeune homme de 22 ans, qui s'est suicidé sous l'emprise de stupéfiants en se donnant 50 coups de couteau, a été autopsié et les enquêteurs ont révélé mardi les résultats des analyses toxicologiques.

Son cadavre avait été retrouvé en plein milieu d'un champ de Saône, à l'est de Besançon dans le Doubs, en septembre dernier, lardé de coups de couteau. Le corps du jeune homme de 22 ans a été autopsié et les autorités ont révélé mardi 21 les conclusions de leur enquête: l'individu est mort après s'être poignardé à 50 reprises. "Il avait consommé de la cocaïne, du cannabis et du Subutex en doses très importantes qui ont provoqué un phénomène hallucinatoire, qui fait qu'il s'est automutilé" a expliqué à la presse Stéphane Clément, substitut du procureur de Besançon.

Le jeune homme se rendait à une rave party avec sa petite amie quand il est entré dans cette crise de démence, selon le témoignage de cette dernière qui avait fui car trop effrayée par le comportement de son compagnon. Ce n'est qu'une fois seul, et après avoir percuté un arbre avec son véhicule, qu'il s'était ensuite poignardé au niveau de la gorge, sectionnant une artère, et de la cage thoracique, perforant le cœur et un poumon, et provoquant une grosse hémorragie.

C'est son propre père qui était parti à sa recherche et était tombé sur son corps dans un champ agricole de Saône. Les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie de Besançon n'avaient au départ pas écarté l'hypothèse du meurtre mais les résultats de l'autopsie et les analyses toxicologiques ont permis de conclure qu'il s'agissait d'un acte suicidaire sous l'emprise de la drogue.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le jeune homme se rendait à une rave party avec sa petite amie quand il a commencé à avoir des hallucinations (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-