Drôme: deux retraités de 84 et 67 ans massacrés à l'arme blanche

Drôme: deux retraités de 84 et 67 ans massacrés à l'arme blanche

Publié le 20/06/2018 à 06:31 - Mise à jour à 06:33
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Deux personnes âgées de 84 ans et 67 ans ont été retrouvées mortes mardi à Saint-Marcel-lès-Sauzet dans la Drême. Le crime a été d'une extrême sauvagerie selon le parquet.

Un double homicide inexplicable. Les corps sans vie d'une veuve de 84 ans et d'un de ses amis, âgé de 67 ans, ont été retrouvés mardi 19 dans une maison de Saint-Marcel-lès-Sauzet, petite commune de 1.200 habitants située au nord de Montélimar, dans la Drôme. Les cadavres portaient les stigmates d'une extrême violence exercée contre les deux victimes.

Comme le rapporte LCI, selon le procureur de la république de Valence, "il y a eu une vraie sauvagerie dans la manière dont ces deux personnes ont été tuées". Ainsi, "la dame a visiblement été tuée violemment", mortellement blessée par une arme "contondante" au visage, a précisé le magistrat. Et d'ajouter que son ami a lui aussi été "mortellement blessé" et présentait des "traces de coups par arme blanche". Une arme dont il est impossible de préciser la nature pour l’instant. Les deux victimes ont agonisé un temps avant de succomber à leurs blessures respectives.

Lire aussi - Nord: une femme massacrée chez elle, sa fillette découvre son cadavre 

Le parquet a ouvert une enquête pour meurtres et confié les investigations aux gendarmes de la Section de recherches de Grenoble et du Groupement de gendarmerie de la Drôme.

La thèse du double homicide est désormais privilégiée par les enquêteurs en raison du fait que les deux corps aient été retrouvés recouverts d'un drap, mettant fin à l'hypothèse du meurtre suivi d'un suicide.

Le fait que les deux cadavres étaient recouverts d'un linge au moment de leur découverte pourrait apporter des pistes aux limiers. Ce geste pourrait être celui d’une personne qui connaissait ou qui avait un lien avec les victimes.

Le procureur de la République à Valence a également souligné que le ou les auteurs de cet effroyable meurtre ont tenté d’essuyer "à l’eau" la scène de crime, très sommairement.

Les hommes de la scientifique de la gendarmerie ont passé la journée dans la maison à la recherches d'indice, de traces ADN, d'empreintes ou d'armes utilisées. Une autopsie des deux victimes est prévue dans la semaine.

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une veuve de 84 ans et d'un de ses amis, âgé de 67 ans, ont été massacrés à l'arme blanche dans la Drôme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-