Du verre dans la sauce tomate, une fillette manque de s'étouffer

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 23 juin 2019 - 12:43
Image
Samu, médecins de garde, pompiers… Appellera-t-on bientôt un seul numéro pour toutes les urgences? Alors que le gouvernement doit trancher cet été, cet éternel débat, toujours vif entre professionnels
Crédits
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives
L'enfant a failli s'étouffer, le Samu a dû intervenir.
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives

Vendredi 21, une petite fille de deux ans et demi à failli s'étouffer en avalant du verre présent dans un pot de sauce tomate. Le fabricant a ouvert une enquête interne pour comprendre l'origine de l'incident.

Le drame a été évité de justesse et les causes de l'incident ne sont pas encore complètement éclaircies. Un enfant a manqué de s'étouffer ou de se blesser gravement après avoir consommé de la sauce tomate contenant des morceaux de verre, comme le rapporte le journal Ouest-France.

Les faits se déroulent à Châteaugiron non loin de Rennes, vendredi 21. Une petite fille âgée de deux ans et demi mange des courgettes farcies que lui a préparées sa mère, en utilisant notamment de la sauce d'une marque détenue par la société Panzani.

L'enfant est soudainement pris d'une toux montrant qu'elle est en train de suffoquer. La mère tape alors dans son dos et appuie sur sa poitrine pour forcer la fillette à expectorer. C'est alors que l'enfant recrache deux morceaux de verre, l'un de trois millimètres et le second de trois millimètres.

Lire aussi - Du verre dans les légumes: Bonduelle rappelle plusieurs produits

Le Samu est alerté mais l'enfant a finalement eu plus de peur que de mal. La fillette n'a pas vomi et ne semble pas s'être coupée avec le verre.

La mère de famille a envoyé les morceaux de verre et le bocal au fabricant qui a annoncé l'ouverture d'une enquête. Le bocal sera notamment examiné pour comprendre si le verre provient d'une cassure dans le pot, provoqué par exemple par une cuillère, ou s'il provient de l'extérieur. Panzani a expliqué au journal que le lot auquel appartenait le bocal de sauce a été fabriqué il y a dix mois et qu'aucun autre consommateur n'a signalé d'anomalie.

Voir aussi:

Rappel de moules contaminées par une toxine potentiellement mortelle