Dunkerque: mort d'un bébé après une chute du cinquième étage

Auteur(s)
RT
Publié le 10 avril 2015 - 16:06
Image
Une ambulance.
Crédits
©Jean-Paul Pelissier/Reuters
Après avoir subi une chute de vingt mètres à Dunkerque, un bébé a été transporté d'urgence au centre hospitalier de la ville.
©Jean-Paul Pelissier/Reuters
Jeudi 9, à Dunkerque, un bébé de 14 mois est tombé du cinquième étage de son immeuble. Transporté à l'hôpital dans un état désespéré, il est décédé des suites de ses blessures. En l'état actuel de l'enquête, la police retient la thèse de l'accident.

Drame à Dunkerque. Jeudi 9, vers 18h, un petit garçon de 14 mois est tombé du cinquième étage d’un immeuble dans le quartier des Glacis. Transporté au centre hospitalier de Dunkerque dans un état désespéré, il est décédé des suites de ses blessures trois heures après son admission. En l’état actuel de l’enquête, la police retient qu’il s’agissait d’un accident, rapporte la Voix du Nord, ce vendredi.

Selon le quotidien régional, le drame a eu lieu dans la résidence Maurice-Blanckaert, boulevard Paul-Verley. Après avoir tenté par tous les moyens de réanimer l’enfant au pied de l’immeuble, en vain, les médecins du SAMU et les sapeurs-pompiers l’ont transporté à l’hôpital en ambulance. Effondrée, la mère les a accompagnés tandis que le père a dû, dans un premier temps, rester sur place pour répondre aux questions de la police.  

Cette dernière a rapidement établi un vaste périmètre de sécurité pour tenir à distance les riverains, bouleversés par le drame, et effectuer les premières constatations. D’après les premiers éléments de l’enquête, le bébé jouait dans sa chambre avec son grand frère, âgé de trois ans, quand il a basculé dans le vide, à vingt mètres de hauteur du sol. Les parents, qui se trouvaient dans une autre pièce, n’ont rien vu. Le jeu entre les deux enfants aurait-il mal tourné? Le seul témoin étant un petit garçon de trois ans, la police ne dispose pour l’heure d’aucuns détails sur les circonstances exactes de la défenestration. Le frère a lui aussi été transporté à l’hôpital, pour un suivi psychologique. 

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don