Education: le nombre de "décrocheurs scolaires" passe sous la barre des 100.000 par an

Education: le nombre de "décrocheurs scolaires" passe sous la barre des 100.000 par an

Publié le 14/11/2016 à 09:52
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le nombre de jeunes sortant du système scolaire sans aucune qualification est en baisse. François Hollande avait promis de diviser par deux ce phénomène lors de son quinquennat.

Le nombre de jeunes qui sortent du système scolaire sans qualification est descendu sous les 100.000 par an, va annoncer lundi 14 Najat Vallaud-Belkacem, une diminution qui reste toutefois inférieure aux objectifs de François Hollande.

La ministre de l'Education nationale, qui organise lundi un séminaire sur le décrochage scolaire, va annoncer que ce phénomène devrait concerner 98.000 jeunes en 2016, après 107.000 en 2015 et 110.000 en 2014, selon la rue de Grenelle.

François Hollande s'était fixé comme objectif de diviser par deux le nombre de décrocheurs annuels pendant son quinquennat pour passer de 140.000 à 70.000 par an.

A la question de savoir si l'objectif du président serait atteint, Najat Vallaud-Belkacem a répondu "je le pense", dans un entretien lundi au quotidien La Croix.

"Pour les chiffres 2016-2017, qui seront connus l'an prochain, nous tablons sur une nouvelle baisse, à moins de 80.000", indique-t-elle.

Mme Vallaud-Belkacem avait lancé un plan de lutte contre le décrochage en novembre 2014, après de précédentes mesures prises par ses prédécesseurs Luc Chatel et Vincent Peillon.

De nouvelles mesures sont entrées en vigueur à cette rentrée, dont la possibilité pour les candidats ayant échoué au baccalauréat, au brevet de technicien ou au CAP, de redoubler une fois dans leur établissement. "On sait qu'énormément de jeunes renonçaient à se présenter parce qu'ils n'étaient pas accueillis", indique la ministre.

Les élèves de seconde professionnelle qui pensent s'être trompés d'orientation ou l'avoir subie peuvent aussi demander à changer de domaine ou de voie jusqu'aux vacances de la Toussaint.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En 2016, 98.000 jeunes devraient quitter l'école sans aucun diplôme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-