Egypte: un avion russe s'écrase dans le Sinaï avec 224 personnes à bord

Egypte: un avion russe s'écrase dans le Sinaï avec 224 personnes à bord

Publié le 31/10/2015 à 09:26 - Mise à jour à 09:57
©Ho New/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le premier ministre égyptien a confirmé ce samedi matin, qu'un avion civil russe s'était écrasé dans la péninsule du Sinaï, après que les contrôleurs aériens aient perdu sa trace. Pour le moment, aucune information ne permet de savoir si des Français se trouvaient à bord.

Le premier ministre égyptien Chérif Ismaïl a annoncé ce samedi matin qu'un avion de ligne russe était sorti des radars et s'était écrasé dans le Sinaï, une péninsule égyptienne de 600.0002 km2 située entre la mer Méditerranée et la mer Rouge.

D'après les premières informations, les contrôleurs aériens égyptiens auraient perdu le contact avec l'avion vers 8h55 heure locale, qui avait décollé de la ville de Charm el Cheikh à destination de la Russie. Mais plusieurs hypothèses ont été émises. Alors que le chef de la sureté aérienne égyptienne avait d'abord affirmé qu'il avait repris contact avec l'appareil et que tout allait bien, l'autorité de l'aviation russe, elle, a indiqué avoir perdu toute trace.

Sa disparition a ensuite été confirmée par les services de sécurité de la péninsule du Sinaï et par le premier ministre égyptien lui même, qui a précisé qu'il s'agissait d'un Airbus 321 de la compagnie aérienne russe Kogalymavia. L'appareil transportait selon les sources, 217 passagers et 7 membres d'équipage.

Aucune information ne permet de dire pour le moment si des Français se trouvaient à bord. La ville de Charm el Cheikh est une destination balnéaire très prisée des touristes étrangers et plus particulièrement des plongeurs sous-marins amateurs qui peuvent s'exercer dans une mer complètement transparente.

L'A321 est le plus grand modèle de la famille des A320 d'Airbus. Cette version allongée permet notamment de transporter plus de passagers avec une capacité pouvant aller jusqu'à 240, contre 200 pour l'A320, selon Airbus. Commercialisé depuis plus de dix ans, l'A321 a déjà été impliqué dans quatre crash avant celui de ce samedi.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Aucune information ne permet de savoir si des Français étaient à bord.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-