Elle cachait son bébé mort dans la consigne d'une gare depuis plus de 4 ans

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Elle cachait son bébé mort dans la consigne d'une gare depuis plus de 4 ans

Publié le 26/09/2018 à 17:36 - Mise à jour à 17:56
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Lundi, la police japonaise a arrêté une femme de 49 ans qui s'est présentée au commissariat pour passer aux aveux: elle cachait depuis quatre ou cinq ans le cadavre de son bébé dans une consigne à proximité d'une gare du centre de Tokyo. L'enfant serait mort-né.

Elle ne parvient pas à expliquer son geste insensé. Une femme japonaise de 49 ans a reconnu devant la police de Tokyo avoir conservé le corps de son bébé mort dans la consigne proche d'une gare pendant quatre ou cinq ans.

Les policiers locaux ont découvert lundi 24 la dépouille de l'enfant dans un casier autour de la gare d'Uguisudani en plein cœur de la capitale nippone. Un peu plus tôt dans la journée, la mère, Emiri Suzaki, avait poussé les portes d'un commissariat pour avouer l'horrible vérité.

La quadragénaire a expliqué que le nourrisson était mort-né et qu'elle a décidé de l'abandonner dans ce casier dans le quartier de la gare. Pourquoi? "J'ai paniqué" a déclaré la femme à la police, comme le rapporte la presse japonaise.

La femme a décidé de tout avouer car elle a été expulsée de la maison où elle résidait et a oublié de récupérer les clés du casier et pensait que, dès lors, le corps serait facilement retrouvé.

Voir aussi: Trois bébés et deux adultes poignardés dans un "centre de naissance" à New York

Peut-être pensait-elle aussi pouvoir échapper à la justice, le délai de prescription au Japon pour ce type de faits étant de trois ans. Mais les enquêteurs ont usé d'une subtilité pour arrêter Emiri Suzaki: la femme a en effet déplacé le corps mi-septembre, en le changeant de casier. La police a donc considéré qu'elle avait commis un nouveau délit de dissimulation de cadavre à compter de cette date.

La police confirme que la dépouille semble avoir été abandonnée peu après la naissance. Elle va vérifier maintenant si l'enfant en question était bien mort-né comme l'affirme la mère.

Lire aussi:

Isère:  un bébé d'un mois tué sur fond d'alcoolisme et toxicomanie des parents

Son bébé naît avec une malformation: la mère attaque le gynécologue

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le cadavre de l'enfant était caché dans cette consigne près de la gare d'Uguisudani à Tokyo.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-