Elle croit faire une rechute de son cancer du sein, elle se suicide

Elle croit faire une rechute de son cancer du sein, elle se suicide

Publié le 14/12/2018 à 10:44 - Mise à jour à 10:59
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Selon la presse britannique, une femme de 43 ans vivant dans la région de Manchester s'est donnée la mort par pendaison car elle croyait faire une rechute d'un cancer du sein alors en rémission. L'examen médical sur son corps montrera qu'il n'en était rien.

Sa terreur de la rechute d'un cancer l'a finalement tuée alors que la maladie, elle, avait été vaincue. La presse britannique rapporte ce vendredi 14 un terrible fait divers survenu en juillet dernier. Dawn Cheetham, une femme de 43 ans, s'est suicidée car elle pensait que le cancer du sein pour lequel elle avait été soignée avait récidivé. Il n'en était rien.

Les faits se déroulent dans l'agglomération de Manchester. La quadragénaire, infirmière dentaire de profession, se plaint de douleurs à l'estomac et de crampes, elle craint le pire. S'agit-il d'une rechute du cancer du sein détecté en 2014 et pour lequel elle était considérée en rémission depuis la fin de sa chimiothérapie en 2015?

Le 15 juillet au soir, la victime se dispute avec son compagnon avec qui elle vit depuis 17 ans. Le motif est dérisoire: l'homme préfère aller boire un verre avec ses amis au pub plutôt que de passer la soirée avec sa femme. A son retour, il constatera que la porte est fermée. Il attendra jusqu'au petit matin pour finalement l'enfoncer et découvrir que sa compagne s'est pendue dans la chambre de leur fille de huit ans.

Lire aussi: Elle quitte son émission de radio et est retrouvée pendue, le suicide confirmé

L'enquête montrera que si la dispute a peut-être été le déclencheur du geste fatal, c'est bien l'obsession de la rechute du cancer qui a visiblement plongé la malheureuse dans le désespoir. Dawn Cheetham avait d'ailleurs commencé un suivi psychiatrique une semaine avant de se donner la mort. Elle devait avoir son deuxième rendez-vous le jour suivant.

L'examen post-mortem du corps de la quadragénaire n'a relevé aucune présence de cellule cancéreuse. Ces maux d'estomac n'avaient aucun lien avec une hypothétique rechute.

Voir aussi:

Une petite fille de 9 ans se suicide après des mois de harcèlement scolaire

Indre: soupçonné d'inceste, il se suicide avant son procès

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La patiente ne souffrait d'aucune récidive de son cancer du sein.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-