Elle ne veut plus de son chien et l'attache dans les bois, l'animal meurt de faim

Elle ne veut plus de son chien et l'attache dans les bois, l'animal meurt de faim

Publié le 18/01/2019 à 12:42 - Mise à jour à 13:02
©M.Peinado/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Dans le Tarn-et-Garonne, une femme sera renvoyée en correctionnelle le 12 juin prochain pour avoir attaché et abandonné son chien dans les bois en décembre 2018. L'animal avait été découvert mort de faim et de soif par un chasseur.

Elle ne voulait plus de son animal. Elle l'a alors abandonné de la plus cruelle des manières. Le journal La Dépêche du Midi rapporte ce vendredi 18 une sordide affaire, celle de la découverte d'un chien mort attaché à un arbre.

Les faits remontent au 23 décembre au matin. Un chasseur découvre un chien attaché à un arbre entravé dans ce qui semble être sa laisse, dans un bois de la commune de Corbarieu dans le Tarn-et-Garonne. Le malheureux chien, un Shar-Peï, était mort, probablement de faim et de soif (d'après une autopsie réalisée à la demande des forces de l'ordre) et a sans doute longtemps tenté de se libérer de ses liens, sans succès, avant de finir par mourir.

Les gendarmes alertés, l'enquête va avancer très rapidement et pour cause: le chien était pucé et donc répertorié. Il n'a donc pas été difficile de connaître le nom de son propriétaire, une femme.

Lire aussi - Chaton torturé en direct, chiens prostitués: la Thaïlande face au "business" de la cruauté animale

Interrogée par les forces de l'ordre, cette dernière expliquera qu'elle ne souhaitait plus avoir d'animal. Elle aurait donc en conséquence tout simplement abandonné son chien en pleine nature en l'attachant, ne lui laissant aucune chance de s'en sortir.

La maîtresse a été renvoyée devant un tribunal correctionnel et son procès se déroulera le 12 juin prochain. Si elle est reconnue coupable, elle risque jusqu'à deux ans de prison ferme et 30.000 euros d'amende pour cet acte de cruauté ayant mené à la mort du pauvre animal.

Voir aussi:

Une notaire condamnée pour des actes de cruauté envers ses 42 animaux

Cruauté envers les animaux à Marseille: des chiens et chats affamés, congelés, démembrés et brûlés

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Shar-Peï est mort de faim et de soif, entravé (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-