EM Strasbourg: polémique autour d'une liste BDE nazi, l'auteur en conseil de discipline

EM Strasbourg: polémique autour d'une liste BDE nazi, l'auteur en conseil de discipline

Publié le 12/10/2017 à 20:17 - Mise à jour à 20:22
©Timur Matahari/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un étudiant de l'Ecole de management de Strasbourg a déclenché la polémique en créant une liste BDE fictive faisant référence au régime nazi. Une "blague" que la direction de l'école a pris très au sérieux en prévoyant des mesures de sanction mais aussi de prévention.

L'idée se voulait "potache", mais elle n'a pas du tout plu à la direction de l'Ecole de management de Strasbourg et vaudra à son auteur un passage en conseil de discipline. Alors que les élections des listes de BDE (bureau des étudiants) - souvent propices aux jeux de mots plus ou moins équivoques- se profilaient, celui-ci a proposé une liste "nazie".

Jouant sur la sonorité et l'orthographe de "l'EM Strasbourg", l'étudiant a en effet proposé via un compte Facebook faisant largement référence au régime nazi la liste "Waff'EM SS", clin d'œil d'un goût douteux aux escadrons de soldats les plus radicaux du IIIe Reich, la Waffen-SS.

Cette liste fictive, proposant des dignitaires nazis en plein salut hitlérien comme illustration et de "brûler les autres listes"  est l'acte d'un seul étudiant "isolé", selon un communiqué de la direction de l'EM Strasbourg. "De tels débordements ne peuvent être tolérés au sein de notre école". Et l'auteur de cet acte "irresponsable", que "rien ne saurait justifier (...) passera très rapidement devant le conseil de discipline en lien avec l'Université de Strasbourg", a-t-elle assuré.

Et au-delà de la sanction individuelle, l'école souhaite également mener une opération de prévention. La direction a fait savoir qu'elle s'était rapprochée de la Licra (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme) afin d'organiser dans les semaines un atelier de sensibilisation à l'égard des étudiants.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La page Facebook de la fausse liste faisait largement référence au régime nazi (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-