En Asie, les fans d'Harry Potter menacent les chouettes sauvages

En Asie, les fans d'Harry Potter menacent les chouettes sauvages

Publié le 14/08/2017 à 15:57 - Mise à jour à 16:21
©Wikimedia Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Depuis le succès d'"Harry Potter", le commerce illégal des hiboux et chouettes a explosé en Asie et notamment en Indonésie, au point que les chercheurs craignent que cela ne compromette la survie de ces oiseaux.

C'est surement un effet pervers du succès de la saga Harry Potter auquel J.K. Rowling n'avait pas pensé. Depuis le début des aventures de l'apprenti sorcier, le commerce illégal des hiboux et chouettes a en effet explosé en Asie et notamment en Indonésie, au point que les chercheurs craignent que cela ne compromette la survie de ces oiseaux, souligne The Guardian.

De nombreux enfants souhaitent avoir, à l'image de leur héros, une chouette ou un hibou comme animal de compagnie, provoquant ainsi l'explosion du commerce illégal de ces rapaces.

L'article du Guardian précise qu'en 2001, l'année de la sortie du premier film, quelques centaines de chouettes avaient été achetées en Indonésie. En 2016, le chiffre s'élèvait à plus de 13.000, selon des chercheurs de l'université d'Oxford Brookes, cités dans un article intitulé Global Ecology and Conservation. Vendues entre "10 et 30 dollars, le prix est abordable pour la plupart des familles de classe moyenne". Ces animaux vendus illégalement proviennent de leur milieu naturel. Cela compromettrait donc largement la conservation de certaines espèces moins abondantes en Asie. 

Le quotidien britannique précise que l'harfang des neiges est l'oiseau le plus demandé au monde en tant qu'animal de compagnie. Il s'agit de la même espèce qu'Hedwige, la fidèle acolyte d'Harry Potter au cours de ses aventures magiques qui lui apporte son courrier et lui sert de messager.

"Si quelqu'un a été influencé par mes livres pour penser qu'une chouette serait plus heureuse enfermée dans une petite cage et gardée dans une maison, j'aimerais profiter de cette occasion pour dire avec autant de force que possible que vous avez tort", avait déclaré J.K. Rowling qui avait condamné l'achat de chouette. "Les chouettes de mes livres ne dépeignent pas le vrai comportement des vrais hiboux".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le commerce illégal de rapaces, ce n'est pas chouette.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-