En quarantaine dans une station suisse, 200 touristes britanniques prennent la poudre d’escampette

En quarantaine dans une station suisse, 200 touristes britanniques prennent la poudre d’escampette

Publié le 28/12/2020 à 10:58 - Mise à jour le 29/12/2020 à 11:26
© Alex MARTIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
L’histoire s’est déroulée ce week-end dans la station de ski de Verbier, alors que 420 vacanciers britanniques sont confinés dans les hôtels.
 
Une semaine auparavant, la « découverte » d’un variant du Sars-Cov-2 avait poussé les autorités suisses à fermer les liaisons aérienne avec le Royaume-Uni, à l’instar de nombreux pays européens. 
 
S’était cependant posé le problème des touristes déjà sur place, en particulier de ceux venus profiter des stations de ski ouvertes. 
 
Un peu plus de 400 touristes britanniques avaient ainsi choisi Verbier, élue depuis deux ans « meilleure station de ski suisse », pour passer leurs vacances de Noël et profiter des joies de la glisse.
 
Mauvaise idée, le Conseil fédéral suisse a ordonné la mise en quarantaine, pour dix jours, de tous les ressortissants du Royaume-Uni et d’Afrique-du-Sud. Et c’est ainsi que les skieurs se sont retrouvés coincés dans leur hôtel.
 
Evasion nocturne
 
Nos Britanniques, cependant, ne s’en sont pas laissé conté. Dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 décembre, ils ont organisé la grande évasion de Verbier. 
 
200 d’entre eux ont ainsi attendu la tombée de la nuit, fait leurs valises en catimini, guetté les allers-venues dans les couloirs de leurs hôtels et filé… à l’anglaise.
 
C’est au petit-matin que les personnels des établissements ont remarqué que les plateaux repas déposés la veille au soir n’avaient pas été récupérés. Pour d’autres, ce fut le silence quand ils ont frappé aux portes. 
 
Les skieurs britanniques s’étaient bel et bien évanouis dans la nuit ! A Bagnes, la commune dont dépend la station de ski de Verbier, on se montre plutôt fataliste sur l’événement. Ainsi le chargé de communication :
 
« On ne peut pas leur en vouloir. Dans la plupart des cas, la quarantaine était intenable. Imaginez rester à quatre dans une chambre d’hôtel de 20 m² » 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Venus skier, les touristes britanniques s'étaient retrouvés confinés dans leurs chambres d'hôtel

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-