En vacances pour se consoler de la mort de son mari, elle est violée en réunion

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

En vacances pour se consoler de la mort de son mari, elle est violée en réunion

Publié le 28/02/2019 à 16:09 - Mise à jour à 16:16
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le procès de cinq hommes s'est ouvert en Italie: tous employés du même hôtel de Sorrente dans la baie de Naples, ils sont accusés d'avoir drogué puis violé une veuve en vacance avec sa fille.

Elle voulait seulement s'offrir des vacances pour oublier la mort de son mari. En Italie, cinq hommes sont actuellement jugés pour avoir violé en réunion une Britannique de 50 ans. Détail sordide: les cinq suspects sont tous des employés de l'hôtel où résidait la victime.

L'affaire se déroule en 2016 dans un établissement de Sorrente sur la baie de Naples comme le rappelle la presse britannique. La victime, dont le nom n'a pas été dévoilé, passe quelques jours de vacances avec sa fille de 26 ans. C'est après un repas que les deux femmes se sentent mal. La mère est, à un moment, isolée de sa fille (qui n'a pas subi d'agression sexuelle) dans une pièce attenante à la piscine de l'hôtel. C'est là que les cinq hommes, tous employés de l'hôtel, auraient violé la mère de famille.

Les cinq individus nient avoir agressé la quinquagénaire même si des analyses montreront une dose importante de GHB dans l'organisme de la victime. Des traces ADN correspondant au profil génétique de deux des suspects.seront aussi retrouvées sous ses ongles 

Lire aussi - Orléans: le jeune garçon aurait été violé par ses camarades âgés de 9 à 14 ans

La quinquagénaire a expliqué qu'elle pensait même avoir été abusée par huit agresseurs. Elle avouera à sa fille, à l'aéroport au moment de quitter l'Italie, ce qu'elle a subi en pleurant. C'est alors que les femmes comprendront qu'elles ont été droguées lors de leur repas, sans doute lorsque le barman est venu leur apporter une consommation qu'elles n'avaient pas commandée. La fille a sans doute échappé au pire car la drogue mise dans le verre l'a rendue si malade qu'elle s'est enfermée dans les toilettes pour vomir, pendant que sa mère se faisait violer.

Voir aussi:

Un zoophile se déguise en chien, en viole un, se filme et met la vidéo en ligne

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les cinq hommes nient les faits.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-