Enfant mort après avoir mangé une crêpe: son institutrice mise en examen

Enfant mort après avoir mangé une crêpe: son institutrice mise en examen

Publié le 04/05/2018 à 16:06 - Mise à jour à 16:11
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'institutrice du petit Jahden, 6 ans, qui est décédé le 29 mars dernier après avoir mangé une crêpe qu'elle lui a donnée lors du carnaval de son école (à Limas dans le Rhône), alors qu'il était allergique, a été mise en examen ce vendredi pour homicide involontaire.

Jahden, 6 ans, a succombé à un arrêt cardiaque le 29 mars dernier à Limas dans le Rhône. Le petit garçon avait participé un peu plus tôt au carnaval de son établissement scolaire, l'école Fernand-Gayot, et avait mangé une crêpe alors qu'il était allergique aux produits lactés.

Suspectée d'être responsable de la mort de l'enfant, l'institutrice s'était rapidement retrouvée au centre des soupçons. Selon Le Progrès, elle a été mise en examen pour homicide involontaire ce vendredi 4.

Le petit garçon avait fait un malaise sur le chemin du retour à la maison, alors que sa mère venait d'aller le chercher à l'école à pied. Il était décédé peu de temps après sa prise en charge par les médecins urgentistes.

Immédiatement, une enquête avait donc été ouverte pour comprendre ce qui s'était passé, sachant que le personnel de l'école était au courant de l'allergie de l'enfant.

Voir aussi: Paris - une petite fille de 2 ans meurt en mangeant une crêpe

Le père de Jahden avait accusé l'institutrice de son fils. Les parents n'avaient pas compris non plus pourquoi le petit garçon n'avait pas reçu une piqûre d'adrénaline, qui aurait pu le sauver, et qu'il avait dans ses affaires puisqu'il faisait l'objet d'un projet d'accueil individualisé (PAI). Mais son état de santé n'avait semble-t-il pas été jugé assez préoccupant sur le moment.

Outre la mise en examen de l'institutrice, qui "s'en veut terriblement" selon son avocat, l'enquête se poursuit toujours pour "établir toutes les responsabilités" selon le quotidien régional.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'institutrice qui a donné deux crêpes à un élève allergique au lactose a été mise en examen pour homicide involontaire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-