Enfant mort d'une allergie à l'école: l'institutrice laissée libre

Enfant mort d'une allergie à l'école: l'institutrice laissée libre

Publié le 09/04/2018 à 17:20 - Mise à jour le 10/04/2018 à 17:45
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un enfant de six ans allergique aux produits lactés est décédé fin mars après avoir mangé une crêpe à l'école, à Limas (Rhône). L'institutrice qui lui aurait donnée alors qu'elle était au courant de son intolérance a été laissée libre ce lundi après une nouvelle audition. Une information judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte.

L'institutrice qui est soupçonnée d'avoir donné une crêpe à un enfant allergique, provoquant sa mort, a été une nouvelle fois auditionnée puis laissée libre, a fait savoir ce lundi 9 le parquet de Villefranche-sur-Saône (Rhône). Elle n'est pour l'instant pas non plus mise en examen.

Le drame avait eu lieu le 29 mars dernier dans l'école de Limas dans le cadre d'une fête organisée pour le carnaval. Selon les éléments recueillis, la maîtresse aurait proposé une crêpe à cet enfant de six ans pourtant allergique aux produits lactés. Celui-ci aurait accepté car il avait l'habitude de manger chez lui des crêpes mais spécialement préparées sans lait de vache par ses parents.

Lire aussi: Les allergies chez l'enfant sous-estimées par les parents

L'autopsie pratiquée le lendemain a confirmé que l'enfant est mort d'un choc anaphylactique, une réaction allergique immédiate. Les parents de la victime ont directement mis en cause l'enseignante qui selon eux était parfaitement au courant de l'allergie de leur enfant ainsi que du comportement à adopter en cas d'ingestion de produit laitier.

Une thèse qui semble validée par les premiers éléments de l'enquête. Selon le procureur "c'est la maîtresse qui a proposé à la crêpe à l'enfant" alors que "son régime alimentaire était connu" du personnel de l'école.

Après une première phase d'enquête en "recherche des causes de la mort", une information judiciaire pour "homicide involontaire" a donc été ouverte. Elle devra établir quel est le degré de responsabilité de l'institutrice. Une nouvelle audition devant le juge d'instruction est prévue.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'institutrice aurait eu connaissance de l'allergie de l'enfant.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-