Enfants morts dans l'accident à Millas: un dysfonctionnement du passage à niveau?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Enfants morts dans l'accident à Millas: un dysfonctionnement du passage à niveau?

Publié le 15/12/2017 à 09:06 - Mise à jour à 09:15
©France Bleu Roussillon/Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Quatre enfants sont morts jeudi en fin d'après-midi dans un terrible accident à Millas dans les Pyrénées-Orientales. Leur bus scolaire a été percuté par un TER sur un passage à niveau. Une enquête a été ouverte et devra notamment établir s'il y a eu un dysfonctionnement. Autrement dit si les barrières ont fonctionné correctement ou non.

Une trentaine d'enquêteurs ont été mobilisés dès jeudi 14 au soir à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, après la terrible collision survenue entre un bus scolaire et un TER sur un passage à niveau.

Une enquête en flagrance a été ouverte pour "homicides et blessures involontaires" et devra, en plus d'éclaircir les circonstances du drame, établir les responsabilités de chacun, que ce soit de la conductrice du bus, celui du train ou de la SNCF.

Quatre enfants ont été tués et alors que toutes les victimes n'avaient pas encore été identifiées dans la soirée de jeudi soir, les premières questions sur un éventuel dysfonctionnement des barrières de sécurité et/ou des signaux se sont posées.

Lire aussi: accident mortel à Millas - tous les enfants étaient de la même petite ville

"Il est largement prématuré d'indiquer si les barrières étaient levées ou baissées", avait déclaré jeudi soir à la presse le procureur de la République Jean-Jacques Fagni.

De son côté, Elisabeth Borne, la ministre des Transports qui s'est rendue sur place avec le Premier ministre après avoir appris le drame, a appelé chacun à la plus grande prudence ce vendredi 15 au matin sur Europe 1, expliquant que "dans 98% des cas", ce type d'accidents était dû à une "faute de sécurité routière". Une erreur humaine pour résumer.

Les barrières étaient-elles baissées, oui ou non? Impossible pour l'heure de répondre à cette question, sur laquelle les témoignages divergent. Selon la SCNF, des témoins ont assuré que "le passage à niveau a fonctionné normalement".

Mais une jeune fille qui se trouvait à bord du bus a assuré à L'indépendant que si le bus avait pu passer, c'est parce que les barrières n'étaient pas baissées.

C'est l'un des plus graves accidents de la route de ces dernières années impliquant des enfants. Le drame de Millas, petite commune proche de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a fait au moins quatre morts, des gamins à peine adolescents, et une vingtaine de blessés dont 10 sont dans un état d'urgence absolue, selon les derniers bilans officiels disponibles ce vendredi matin. Et qui pourraient encore, donc, s'alourdir.

Lire aussi: accident de bus à Millas - émotion vive sur les réseaux sociaux

Le drame a suscité une très vive émotion dans toute la France et jusqu'au plus haut niveau de l'Etat, Emmanuel Macron ayant en personne réagi dès jeudi en fin d'après-midi. Le Premier ministre s'est notamment rendu sur place. Dans la petite commune de Saint-Féliu-d'Avall, d'où sont originaires toutes les petites victimes.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Quatre enfants ont été tués dans la collision de leur bus scolaire et d'un TER sur un passage à niveau, à Millas. Une enquête a été ouverte, notamment pour établir si les barrières et signaux ont bien fonctionné.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-