Essonne: vandalisme dans une déchetterie, une cinquantaine de camions-poubelles dégradés ou incendiés

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Essonne: vandalisme dans une déchetterie, une cinquantaine de camions-poubelles dégradés ou incendiés

Publié le 20/03/2017 à 11:29 - Mise à jour à 11:49
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans la nuit de dimanche à ce lundi, près d'une cinquantaine de camions-poubelles ont été dégradés, certains incendiés, dans une déchetterie de Wissous dans l'Essonne. Une enquête à été ouverte.

Mauvaise surprise dans une déchetterie de Wissous dans l'Essonne. Près d'une cinquantaine de camions-poubelles ont été dégradés, certains incendiés, dans la nuit de dimanche 19 à ce lundi 20 selon France Bleu. D'après les premiers éléments divulgués, six malfaiteurs, gantés et cagoulés, se sont rendus sur place, ont ligoté le gardien avant de passer à l'acte. Ils ont ensuite pris la fuite. Au total, neuf camions ont intégralement brûlé, 38 autres ont été partiellement détruits par la propagation du feu ou par les violences des agresseurs.

Non blessé, le gardien a finalement réussi à donner l'alerte. D'après les premières constatations, le préjudice est estimé à plus d'un million d'euros selon des sources policières. Pour tenter d'éclaircir les circonstances de cet acte de vandalisme, la sûreté départementale de l'Essonne a été saisie de l'enquête. Pour le moment, on ignore les raisons de cette attaque.

Ce n'est pas la première fois que des camions-poubelles sont pris pour cible. En novembre dernier, à Rambouillet (Yvelines), un incendie s'était déclaré rue de la Giroderie, sur le parking de la société Europe service déchets. Au total, neuf camions bennes avaient été brûlés. Et d'après les premiers éléments de l'enquête, la piste de l'acte criminel était privilégiée: quatre foyers distincts avaient été constatés. De plus, d’autres engins, garés plus loin, avaient eu les vitres brisées mais n'avaient pas été touchés par le feu. Une enquête avait alors été ouverte et confiée au commissariat de Versailles et à la Sûreté départementale.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un commando de six hommes s'est attaqué à une déchetterie située à Wissous.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-