Etat islamique: l'ONU dévoile le prix des esclaves sexuels vendus par le groupe djihadiste

Auteur(s)
MM
Publié le 05 août 2015 - 17:49
Image
Un membre du groupe Etat islamique à Raqqa, le 29 juin 2014.
Crédits
©Stringer/Reuters
L'Etat islamique vend des esclaves sexuels à ses djihadistes.
©Stringer/Reuters
Une représentante des Nations Unies a rendu public un document émanant de l'Etat islamique qui dévoile les prix auxquels le groupe djihadistes vend ses prisonniers. Le prix de ces esclaves sexuels est plus élevé si la victime est jeune.

La barbarie du groupe Etat islamique n'a aucune limite. Une représentante des Nations Unies, Zainab Bangura, a affirmé à l'agence Bloomberg avoir eu accès à une liste de prix pour les esclaves sexuels que le groupe djihadiste vend à ses membres. La spécialiste qui travaille pour le Secrétariat général des Nations Unies sur les violences sexuelles en temps de guerre affirme avoir obtenu cette liste sordide lors d'un voyage en Irak et a certifié le document.

Selon le document récupéré par Zainab Bangura, plus la victime de cet odieux trafic est jeune, plus son coût est élevé. En moyenne, les filles et les garçons âgés de un à 9 ans sont vendus 150 euros, les adolescentes environ 110 euros, les femmes entre 20 et 30 ans environ 70 euros, les 30-40 ans 50 euros et celles de plus de 40 ans une trentaine d'euros. 

"Les filles sont colportées comme des barils de pétrole", a déploré la fonctionnaire de l'ONU. Et d'ajouter: "une fille peut être vendue et achetée par cinq ou six hommes différents. Parfois, ces combattants vendent les filles à leurs familles pour des milliers de dollars de rançon".

Parmi les principales victimes de ces exactions, on trouve les jeunes filles yézidis (minorité religieuse considérée comme des adorateurs du diable par les djihadistes).

Toujours selon l'officielle des Nations Unies, il existe une hiérarchie dans l'ordre d'achat. Les chefs de l'Etat islamique (les "émirs") sont les premiers à se servir, puis les personnes les plus riches de la région peuvent faire monter les enchères. Les esclaves restantes sont ensuite vendues aux djihadistes de l'EI. "Ils ont également un manuel sur la façon dont on doit traiter ces femmes. Ils ont une agence matrimoniale qui organise l'ensemble de ces mariages et la vente de femmes. Tout est listé" a précisé Zainab Bangura.

En novembre dernier, cette liste avait été dévoilée par des médias irakiens mais l'information avait été prise avec beaucoup de circonspection. Le groupe djihadiste a récemment justifié le recours à l'esclavage dans son "magazine" intitulé Dabiq et diffusé sur internet en plusieurs langues (dont le français).

 

 

À LIRE AUSSI

Image
Les ruines de la cité antique de Palmyre en Syrie sont menacées par l'Etat islamique.
L'Etat Islamique filme l’exécution de 25 soldats syriens par des adolescents
L'Etat islamique a fait abattre 25 soldats sur la scène du théâtre antique de Palmyre dont il s'est emparé le 21 mai dernier. Les exécutions ont été effectuées par des...
05 juillet 2015 - 18:51
Société
Image
Les ruines de la cité antique de Palmyre en Syrie sont menacées par l'Etat islamique.
Syrie: le site antique de Palmyre truffé d'explosifs par les djihadistes de l'Etat islamique
Les djihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) ont truffé de mines et d'explosifs le site antique de Palmyre, en Syrie, a indiqué ce dimanche l'Observatoire syr...
21 juin 2015 - 20:39
Politique
Image
Un membre du groupe Etat islamique à Raqqa, le 29 juin 2014.
Etat islamique: à Mossoul, les femmes peuvent conduire mais les hommes doivent porter la barbe
Le groupe terroriste Etat islamique vient, contre toute attente, d'autoriser les femmes à conduire dans son fief de Mossoul. Une façon de s'opposer à l'Arabie saoudite...
01 juin 2015 - 18:55
Politique
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don