EXCLUSIF Affaire Maëlys: harcelée, la sœur de Nordahl Lelandais témoigne (3/3)

EXCLUSIF Affaire Maëlys: harcelée, la sœur de Nordahl Lelandais témoigne (3/3)

Publié le 13/03/2018 à 16:56 - Mise à jour le 15/03/2018 à 14:44
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): DD.
-A +A

Alexandra, la sœur de Nordahl Lelandais se confie en exclusivité à "France-Soir". La sœur de celui qui a reconnu son implication dans la mort de Maëlys est harcelée par des pirates informatiques qui dévoilent son vrai nom, ses activités et ses coordonnées sur les réseaux sociaux, sans d'autre raison apparente que le désir de lui nuire. [Précédemment: "Ils ont emmené ton frère" et "Nordahl, les aveux"]

"Famille d'alcooliques", "c'est de votre faute", "vous n'avez qu'à faire attention à vos gamins". Ces messages se sont retrouvés sur les réseaux sociaux, à l'adresse des proches de la famille de Maëlys de Araujo, enlevée et mise à mort une nuit d'août. Le compte expéditeur de ces messages affiche une photo et un nom, ceux d'Alexandra. La sœur de Nordahl Lelandais, le principal suspect qui a reconnu son implication dans le décès de l'enfant après cinq mois et demi de dénégations. Inhumanité? Inconscience? Volonté de provoquer? Non. Piratage, usurpation d'identité et volonté de nuire. Celle qui après de nombreuses réticences accepte enfin de parler à France-Soir ne vient pas défendre celui "qui reste son frère" même s'il a fait quelque chose "qui n'est pas excusable" et qui assure "comprendre la famille de Maëlys". Mais elle vient expliquer comment son quotidien, bien loin de Domessin et de Pont-de-Beauvoisin, est aujourd'hui miné par les menaces constantes sur les réseaux sociaux où circulent son nom, son téléphone, et de multiples menaces de mort.

"Je n'ai jamais tenu les propos que l'on me prête. Je ne me serais jamais permise. Une fois, en septembre, j'ai même écris à un cousin de la famille de Maëlys pour lui jurer que ce n'est pas moi qui publie ces horreurs, avant de désactiver le compte que j'avais créé pour l'occasion" assure-t-elle, ajoutant "je suis bouleversée pour les parents de Maëlys. Cette affaire me peine, c'est tellement triste ce qui est arrivée à cette petite". Si la famille de Maëlys n'a pas toujours été tendre pour le clan Lelandais (où personne n'est poursuivi pour complicité), Alexandra nous assure comprendre cet élan d'émotion venant des proches de l'enfant. Sauf que les vraies menaces viennent de justiciers autoproclamés des réseaux a priori sans aucun lien avec la petite fille.

Lire aussi: EXCLUSIF Le jour où Nordahl Lelandais avoue avoir tué Maëlys à sa sœur (2/3)

Au début de l'affaire, des anonymes commencent à collecter des informations sur la famille Lelandais, sur Nordahl bien sûr mais aussi sur son frère Sven et la mère du suspect, qui s'exposent un peu dans les médias pour défendre l'ancien militaire qu'ils croient innocent. Mais rien sur Alexandra, qui reste en retrait et ne porte pas le même nom de famille. Jusqu'au jour où elle se fait identifier. "Peut-être que sur une vieille publication, j'ai laissé un message comme «Salut frangin». Ça a commencé comme ça".

Au-delà des nombreuses insultes, des faux comptes à son nom et des propos orduriers qui sont depuis monnaie courante, Alexandra essaie de rester rassurante: non, personne ne l'a jamais menacé physiquement alors que son identité est maintenant diffusée. Elle n'a pas eu de problème à son travail de secrétaire médicale, où ses collègues connaissent sa situation. "Mes responsables sont au courant car des pirates leur ont écrit pour leur dire de qui j'étais la sœur. Ils expliquaient même que c'est moi qui payait son avocat, ce qui est totalement faux. Je n'ai pas les moyens d'ailleurs…"

Alexandra assure d'ailleurs que rien n'a changé dans les centres de soins où elle exerce. Du moins pour cette partie de sa vie professionnelle. Car la sœur de Nordahl Lelandais développait en indépendant une autre activité: la fabrication de doudous pour les enfants, et leur vente en ligne. Un travail également identifié par les hackers qui ne la lâchent pas d'une semelle et investissent les sites où elle propose ses oeuvres sans apparaître pourtant sous son nom. Comme sur ce réseau où, entre ici une recommandation et là un remerciement, un commentaire surplombe le reste: "Ton frère est un assassin".

Voir aussi - EXCLUSIF Affaire Maëlys: la sœur de Nordahl Lelandais se confie à France-Soir (1/3)

"Mon activité indépendante est au point mort. Dès que je recrée une page, elle est rapidement piratée ou abreuvée de messages d'insultes. Alors je les ferme les unes après les autres. Et je perds mes clientes".

Quand on lui demande si elle veut malgré tout faire passer un message à la famille de la victime, Alexandra répond sans détour: "Je suis bouleversée. Les parents de Maëlys veulent que la petite hante mon frère. C'est moi qu'elle hante". Avant de finir sur un mot à ceux qui continuent de la pourchasser sur les réseaux sociaux: "Pourquoi vous faites ça?".

Auteur(s): DD.

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La sœur de Nordahl Lelandais assure être "hantée" par la petite Maëlys et "comprendre" la colère de la famille.

Newsletter





Commentaires

-