Info France-Soir - Maëlys: les tensions entre ses proches et la famille du suspect Nordahl L.

Info France-Soir - Maëlys: les tensions entre ses proches et la famille du suspect Nordahl L.

Publié le 08/11/2017 à 18:00 - Mise à jour à 18:51
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

INFO FRANCE-SOIR - Presque 11 semaines que la petite Maëlys de Araujo a disparu lors d'une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin. Un homme, Nordahl Lelandais, placé en détention provisoire, est toujours le seul suspect de l'enlèvement. Celui-ci clame son innocence, malgré plusieurs éléments ambigus dans sa version des faits. Sur les réseaux sociaux, la tension entre les deux familles est palpable.

Le week-end du 11 et 12 novembre, cela fera 11 semaines que la petite Maëlys de Araujo aura disparu sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin un soir de mariage qui a viré au drame. Si l'enquête a rapidement démarré, avec l'arrestation puis la mise en examen de Nordahl Lelandais, un ancien militaire et maître-chien invité au vin d'honneur et au dessert, elle piétine. Malgré ses dénégations initiales, l'homme a fini par admettre, ADN à l'appui, que la fillette était bien montée dans son véhicule. La trace génétique de l'enfant dans l'habitacle avait immédiatement fait de lui le suspect numéro un et l'avait mené à la case prison, en détention provisoire. L'instruction se poursuit et Nordahl Lelandais continue de clamer son innocence. Aucune preuve formelle n'est d'ailleurs venu accabler l'homme depuis, ni aucun aveu.

Mais pour une partie de la famille de Maëlys, la culpabilité de l'individu décrit comme un être parfois violent, ayant un casier, mais pas d'antécédent de faits sexuels sur des enfants, ne fait aucun doute. Et elle tient à le faire savoir à la famille Lelandais résidant à Domessin (en Savoie, mais à quelque minutes en voiture de la salle polyvalente iséroise). Et plus particulièrement à Sven Lelandais, le frère aîné de Nordahl, qui soutient l'innocence de son cadet et le défend dans la presse.

En témoignage de cette opposition brutale, les échanges "musclés" sur Facebook entre un jeune homme, cousin de Maëlys, et Sven Lelandais dans le courant du mois de septembre, alors que Nordahl était déjà derrière les barreaux. "Famille de con" annonce dans un post le proche de la petite disparue, publiant les échanges privés sur Messenger qu'il a eu avec le frère du suspect.

On note notamment que Sven reproche à son interlocuteur d'accuser son frère sans preuve et n'hésite pas à le menacer de poursuites ("les flics sont déjà au courant sur la haine que tu propages puni de 3 [ans] et 5000€").

Les commentaires en-dessous de cet échange sont à l'avenant. Le cousin de Maëlys se défend d'avoir accusé Nordahl. Mais une autre cousine de la petite, elle, accuse ouvertement l'ancien militaire renvoyé de l'armée pour des problèmes comportementaux.

La jeune femme écrit qu'"on sait qu'il est le coupable", entre deux insultes, et s'en prend vertement à un commentateur non identifié qui en appelle à la présomption d'innocence. La jeune femme –qui a déjà publié des post de soutien "likés" par la maman de Maëlys, et qui était visiblement invitée au repas-, dément également que Nordahl Lelandais ait amené des produits stupéfiants au mariage ("Alors déjà arrête de dire qu'il nous a amener de la coke ou quoi! Les médias, les journaux et lui disent n'importe quoi. Tu n'y étais pas à ce mariage"). La piste d'un homme, devenu principal suspect, invité uniquement pour ses "talents" de dealer semblerait s'effondrer.

L'élément est ainsi important dans l'enquête: le suspect, qui nie avoir roulé avec la fillette à l'intérieur de sa voiture, assure que s'il a quitté précipitamment le mariage avant d'y revenir, c'était pour y ramener de la cocaïne, et non pas pour dissimuler l'enlèvement dont il est accusé.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La petite Maëlys est portée disparue depuis plus de 10 semaines.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-