Grasse: un couple de fausses victimes de l'attentat du 13 novembre jugé en récidive pour celui de Nice

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Grasse: un couple de fausses victimes de l'attentat du 13 novembre jugé en récidive pour celui de Nice

Publié le 19/04/2017 à 17:16 - Mise à jour à 17:43
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un couple avait escroqué le Fonds de garantie des victimes du terrorisme, en affirmant avoir été présent au Stade de France le 13 novembre 2015 et lors de l'attentat de Nice le 14 juillet 2016. Ils sont jugés ce mercredi à Grasse pour la seconde fois.

Vera Vasic et Sasa Damjanovic risquent gros. Ce couple de fausses victimes des attentats du 13 novembre est jugé pour récidive ce mercredi 19 par le tribunal correctionnel de Grasse (Alpes-Maritimes). En effet, les deux individus ont également tenté de se faire passer pour des victimes du tragique attentat de Nice.  

Vera Vasic et Sasa Damjanovic avaient déjà été respectivement condamnés à trois et six ans de prison ferme pour s'être fait passer pour des victimes d'un des kamikazes du Stade de France. Lors du premier procès, ils avaient reconnu les faits et Sasa Damjanovic avait expliqué avoir été "attiré par l'appât du gain". En effet, le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme (FGTI), convaincu par l'histoire du couple qui avait expliqué avoir été "traumatisé" par l'attentat, leur avait adjoint la somme de 60.000 euros.

C'est ce même appât du gain qui les avaient motivés à tenter de se faire passer pour des victimes du camion fou de Nice. C'est cette nouvelle demande d'indemnisation qui avait surpris le FGTI qui avait alors transmis le dossier aux autorités compétentes. Après enquête et analyse de leurs téléphones, il s'est avéré que le 13 novembre, le couple était présent sur la Côte d'Azur et non dans la capitale.

Au cours de leur premier procès, les deux fausses victimes avaient été également condamnées à verser 30.000 euros au FGTI. Pour cette nouvelle affaire, les deux prévenus risquent jusqu'à 14 ans de prison.

Lors de deux affaires similaires jugées récemment à Versailles et Bobigny pour des tentatives d'escroquerie à la suite des attentats de Paris, les peines prononcées avaient été de 6 mois avec sursis à un an ferme.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Vera Vasic et Sasa Damjanovic avait déjà été respectivement condamné à trois et six ans de prison ferme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-