Finistère: deux quadragénaires soupçonnés "d'acte de barbarie" interpellés

Finistère: deux quadragénaires soupçonnés "d'acte de barbarie" interpellés

Publié le 07/08/2015 à 18:37 - Mise à jour à 18:47
©Fayolle Pascal/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MR
-A +A

Deux hommes ont été placés en garde à vue jeudi 6 au matin suite au passage à tabac d'un jeune de 21 ans à Quimper dans le Finistère.

Deux hommes ont été interpellés jeudi 6 et ont été présentés ce vendrediaprès-midi devant le juge d'instruction de Brest selon Ouest France. Ils sont soupçonnés, avec deux autres hommes toujours recherchés par la police, d'avoir violenté un jeune homme de 21 ans à Douarnenez (Finistère). La victime, en difficulté qui dépend du CCAS de Quimper (Centre communal d'action sociale), aurait été hébergée par ses deux bourreaux qui ont l'habitude d'offrir leur aide aux personnes dépendantes du CCAS.

Dans la nuit de lundi à mardi, les deux locataires de la maison de Douarnenez ainsi que les deux autres agresseurs l'auraient, après l'avoir hébergé quelques nuits, violenté et frappé sur l'ensemble du corps et du visage.

Parvenu à s'enfuir, mardi, l'homme a rejoint le CCAS qui l'a alors conduit à l'hôpital de Quimper. Suite à cette agression, le jeune homme a eu le visage et les oreilles très abimés ainsi que deux tympans crevés. Il a ensuite porté plainte au commissariat de Quimper avant de retourner, pour une durée indéterminée, à l'hôpital. Un enquêteur a d'ailleurs déclaré à France Bleu"qu'il va y rester encore un peu". La victime a reçu 10 jours d'ITT (interruption temporaire de travail). Pour le moment, les circonstances de ces actes restent encore floues

Ces violences ont un temps été qualifiées "d'acte de barbarie" et étaient donc du ressort de la cour d'Assises, mais sont maintenant requalifiées par le parquet de Quimper en "violences aggravées et séquestration" qui a requis leur maintien en détention.

 

 

 

Auteur(s): MR

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux hommes ont été interpellés tandis que deux autres sont toujours recherchés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-