Flashé 23 fois, un motard se fait prendre par la gendarmerie

Auteur(s)
AZ
Publié le 19 mai 2015 - 16:48
Image
Un radar.
Crédits
©Regis Duvignau/Reuters
Flashé 23 fois, un motard de 26 ans a été condamné, lundi 18, à cinq mois de prison avec sursis et 1.350 euros d'amendes.
©Regis Duvignau/Reuters
Un motard de 26 ans a été condamné à 5 mois de prison avec sursis et 1.350 euros d'amendes pour avoir multiplié les excès de vitesse devant le radar automatique de Saint-Brandan (Côtes-d'Armor). Au total, le jeune homme a été flashé 23 fois en l'espace d'un an.

Tel est pris qui croyait prendre. Après avoir nargué la gendarmerie pendant plusieurs mois, un motard de 26 ans a été condamné, lundi 18, à cinq mois de prison avec sursis et 1.350 euros d'amende pour avoir multiplié les acrobaties et excès de vitesse devant le radar automatique de Saint-Brandan (Côte-d'Armor). Et cela, sans se faire prendre. Faute de pouvoir être identifié (les plaques des motos étant à l'arrière et le radar flashant par l'avant), le jeune homme n'a jamais été poursuivi pour ses nombreux délits.

Aussi incroyable soit-il, il a accumulé en moins d'un an, du 19 juin 2014 au 26 mars 2015, 23 excès de vitesse à 176, 178, 180 voire même 200 km/h sur cette portion de route départementale limitée à 90. Et le jeune homme ne se limitait pas qu'aux excès de vitesse. Pour narguer les forces de l'ordre, il ajoutait parfois des acrobaties: une ou deux jambes levées, un ou deux bras en l'air.

Seulement voilà, alors qu'il pensait, encore une fois, passer entre les mailles du filet, il a fini par se faire prendre. Un jour, il a commis l'erreur de dépasser à vive allure les gendarmes de Quintin. Ces derniers ont alors immédiatement reconnu le motard qui apparaissait si souvent sur les clichés générés par le radar. Quelques jours plus tard, le jeune homme est interpellé à son domicile.

Lors de son audition devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, cet intérimaire de 26 ans, jugé pour mise en danger de la vie d'autrui, a expliqué qu'il agissait sous l'effet de l'adrénaline. Pour le juge, ses agissements relèvent du grand "n'importe quoi". "Si vous voulez vous procurer des petits frissons, vous allez sur un circuit mais vous ne mettez pas la vie des autres en danger".

Même son de cloche pour la procureure qui, elle aussi, a condamné le caractère dangereux de ses actes. "Si un gamin avait traversé cette route à ce moment-là, vous auriez-fait comment pour freiner?", l'a-t-elle interrogé.  "C’est inadmissible, la route, ce n’est pas un jeu, vous êtes un fou dangereux !", a-t-elle poursuivi.

Outre les condamnations, le motard s’est vu retirer son permis de conduire, avec interdiction de le repasser pendant 10 mois. Ses deux motos lui ont également été confisquées.

 

À LIRE AUSSI

Image
Biarritz : un hélicoptère mobilisé pour arrêter une Lamborghini et deux Porsche en excès de vitesse
Vendredi 8, un gendarme roulait sur l'A63 en direction d'Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) quand il s'est fait dépasser par trois bolides, deux Porsche et une Lamborghini...
10 mai 2015 - 13:53
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.