Fleury-Mérogis : Abdeslam placé à l'isolement, surveillé par un dispositif de vidéosurveillance

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 28 avril 2016 - 11:01
Image
Fleury-Mérogis prison
Crédits
©Eric Feferberg / AFP
Salah Abdeslam a été placé à l'isolement à Fleury-Mérogis.
©Eric Feferberg / AFP
Située à une trentaine de kilomètres de Paris, la prison de Fleury-Mérogis a accueilli un nouveau détenu: Salah Abdeslam. Terroriste présumé des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, il est incarcéré depuis mercredi sous le régime très strict de l'isolement et sous vidéosurveillance.

C'est à Fleury-Mérogis, plus grande prison d'Europe située à une trentaine de kilomètres de Paris, sous le régime très strict de l'isolement et sous vidéosurveillance, qu'a été incarcéré Salah Abdeslam. Transféré mercredi de Belgique en France et placé en détention provisoire, le suspect-clé des attentats de novembre 2015 à Paris "est pris en charge avec les conditions maximales de sécurité", "en quartier d'isolement et dans une cellule seul" à Fleury-Mérogis, a déclaré le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas.

Avec une particularité frappante: "la cellule est équipée d'un dispositif de vidéosurveillance, dont les modalités d'usage ont été fixées conformément aux exigences de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales et du droit français de la protection des données personnelles", a affirmé le garde des Sceaux. "La pérennisation éventuelle de cette mesure fera l'objet d'une étude complémentaire", a-t-il ajouté.

L'incarcération d'un détenu dans une cellule équipée d'une vidéosurveillance est "une première en France", a expliqué à l'AFP une source pénitentiaire. Il existe déjà dans nombre d'établissements des cellules de protection d'urgence (CPU) équipées de caméras mais elles sont réservées aux détenus suicidaires en période de crise et ne peuvent être utilisées que pour une période de 24 heures.

Construit entre 1964 et 1968, le centre pénitentiaire de Fleury-Mérogis comprend une maison d'arrêt pour hommes, un centre de jeunes détenus et une maison d'arrêt pour femmes. Une "maison d'arrêt" reçoit les personnes en détention provisoire, attendant d'être jugées, ou d'être définitivement condamnées, ainsi que les condamnés dont la peine ou le reliquat de peine n'excède pas, en principe, deux ans lors de leur condamnation définitive. Elle se distingue d'un "établissement pour peine" (maison centrale, centre de détention) prévu pour de plus longues durées.

Actuellement, 4.378 personnes sont incarcérées à Fleury-Mérogis, qui dispose d'une capacité de 2.855 places. Soit un taux d'occupation, ou plutôt de surpopulation, de 153,2%. La prison a vu passer, entre autres détenus célèbres: Jacques Mesrine, la proxénète "Madame Claude", Michel Fourniret, ou plus récemment Jérôme Kerviel. C'est de Fleury-Mérogis qu'a eu lieu la première évasion en hélicoptère en France, en février 1981.

Le 22 décembre 2015, c'est là que s'est suicidé Yassin Salhi, qui avait décapité son patron et attaqué un site gazier en juin en Isère, recourant à une mise en scène islamiste. En février 2010, Jean-Pierre Treiber, unique accusé du double assassinat de Géraldine Giraud et Katia Lherbier en 2004, s'y était donné la mort, deux mois avant son procès.

Régime prévu par le code de procédure pénale dans un souci de "protection ou de sécurité", le placement à l'isolement est décidé initialement pour une durée de trois mois, renouvelable. Au-delà d'un an, il appartient au ministre de la Justice de le prolonger éventuellement. Au-delà de deux ans, l'isolement ne peut être prolongé qu'à "titre exceptionnel". Un détenu placé à l'isolement -à ne pas confondre avec le "mitard", qui est une mesure disciplinaire- est seul en cellule, et généralement coupé des autres détenus.

Selon les termes de la loi, il "conserve ses droits à l'information, aux visites, à la correspondance écrite et téléphonique, à l'exercice du culte", notamment. Il "bénéficie d'au moins une heure quotidienne de promenade à l'air libre", mais dans une cour réservée.

 

À LIRE AUSSI

Image
Salah Abdeslam attentats de Paris mandat d'arrêt.
Attentats de Paris : Salah Abdeslam écroué en France
Transféré mercredi de la Belgique à Paris, Salah Abdeslam a été mis en examen pour assassinats et tentatives d’assassinats en bande organisée en relation avec une entr...
27 avril 2016 - 20:59
Société
Image
Salah Abdeslam, suspect clé des attentats terroristes du 13 novembre.
Abdeslam incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis en Essonne
Salah Abdeslam, le terroriste présumé des attentats du 13 novembre, a été remis aux autorités françaises ce mercredi matin. Il sera incarcéré à la prison de Fleury-Mé...
27 avril 2016 - 16:19
Société
Image
Franck Berton avocat salah abdeslam
Qui est Frank Berton, l'avocat français de Salah Abdeslam ?
Frank Berton a été choisi pour prendre la défense en France de Salah Abdeslam, transféré ce mercredi matin sur le territoire national. Ce ténor du barreau lillois a dé...
27 avril 2016 - 13:22
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.