Fougères: un gendarme se donne la mort avec son arme de service

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Fougères: un gendarme se donne la mort avec son arme de service

Publié le 04/06/2019 à 07:26 - Mise à jour à 07:28
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un gendarme de la brigade de Fougères (Ille-et-Vilaine) s'est suicidé dimanche 2 avec son arme de service. L’acte "semble à ce stade lié à une situation privée" selon le parquet.

L'hécatombe se poursuit chez les forces de l'ordre. Alors que le nombre de policiers et de gendarmes suicidés atteint de taux record depuis janvier 2019, une victime supplémentaire est à déplorer. Un gendarme de Fougères en Ille-et-Vilaine a mis fin à ses jours à l’aide de son arme de service dans la soirée de dimanche.

Comme l'explique Ouest-France, qui révèle l'information, ce sont des proches qui ont découvert son corps sans vie dans son logement. "Le militaire travaillait à l’escadron départemental de sécurité routière au sein du peloton motorisé de Fougères, qui intervient sur l’A84 entre Rennes et le département de la Manche", précise le quotidien.

Lire aussi - Vague de suicides chez les policiers: "on ne peut jamais vraiment décrocher"

Selon le parquet, qui a ordonné une autopsie, l’acte "semble à ce stade lié à une situation privée". Une enquête a été ouverte par la section de recherches de la gendarmerie.

Selon des sources syndicales, il s’agirait du 7ème gendarme à mettre fin à ses jours depuis le début de l’année. Au moins 32 policiers nationaux et 6 policiers municipaux ont eux aussi commis se sont donnés la mort depuis le 1er janvier, laissant augurer une année catastrophique.

"Il n'y a pas d'explication à l'heure actuelle. L'administration ne fait pas grand-chose pour étudier le phénomène. On a déjà eu deux plans anti-suicide et on s'apprête quand même à vivre la pire année en la matière", expliquait en avril à France-Soir Thomas Toussaint, secrétaire national de l'Unsa. Et de poursuivre: "C'est multifactoriel et dû à la fois à un manque d'effectifs, de moyens, au suremploi… Ce sont des problématiques qui viennent ensuite s'insérer dans la sphère familiale" et ainsi s'ajouter à d'éventuels problèmes personnels.

Voir:

Un gendarme se suicide avec son arme dans sa caserne

Hautes-Alpes - un militaire se suicide avec son arme de service

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un gendarme de la brigade de Fougères (Ille-et-Vilaine) s'est suicidé dimanche 2 avec son arme de service.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-