Fraudes alimentaires : une nouvelle campagne de mobilisation par Foodwatch

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Fraudes alimentaires : une nouvelle campagne de mobilisation par Foodwatch

Publié le 29/03/2021 à 10:04 - Mise à jour à 10:05
Atoms / Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Lutter contre la nourriture contrefaite, lutter contre les fausses appellations ou les imitations des grands crus… L’ONG Foodwatch vient de lancer une nouvelle campagne de mobilisation contre la fraude alimentaire pour demander aux autorités plus de transparence.

« Créer un électrochoc dans le cercle politique », tel est le souhait d’Ingrid Kragl, en charge des investigations à Foodwatch, dans une interview qu’elle a donnée à Libération. Cette ONG a été fondée en 2002, par l’ancien directeur de Greenpeace.  L’ONG a adressé au ministre de l’Economie, Bruno Le Maire et au ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, un courrier afin de leur demander plus de transparence dans les affaires de fraudes alimentaires. De celles-ci, découlent 30 milliards d’euros de pertes pour l’industrie agroalimentaire chaque année, selon les chiffres de la Commission européenne. Pourtant, ce sujet est encore trop tabou en France : aucune information sur les produits frauduleux, que ce soit la marque, les lieux de vente, les fabricants ou les défauts de composition. Tout est tenu secret. « En France, on sait que 43 % des miels ont des défauts de compositions ou sont faussement étiquetés », explique Ingrid Kragl à Libération. « Nous n’avons pas d’informations sur les produits ». L’ONG dénonce également l’insuffisance des moyens pour contrôler les produits et l’insuffisance des sanctions dissuasives. La Cour des Comptes a elle aussi dénoncé le manque de transparence des autorités : dans un rapport « Sécurité sanitaire de l’alimentation » en 2014 et dans son rapport annuel de 2019. Un sujet qui n'est donc pas nouveau. 

Une pétition #DuFauxPourDeVrai a été lancée par l’ONG : « Produits concernés, résultats des contrôles, sanctions dissuasives : il y a urgence à mettre en place des moyens à la hauteur du phénomène. »

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Newsletter





Commentaires

-