Fresnes: deux smartphones découverts dans la cellule d'un détenu fiché S

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Fresnes: deux smartphones découverts dans la cellule d'un détenu fiché S

Publié le 07/04/2018 à 15:23 - Mise à jour à 15:25
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une enquête a été ouverte après la découverte de deux smartphones dans la cellule d'un homme détenu pour sa participation présumée à un attentat raté, à Fresnes, en février. Il publiait des messages et autres photos sur son compte Facebook

Les surveillants de la prison de Fresnes ont découvert deux téléphones portables dans la cellule de Aymen Balbali au début du mois de février dernier. Le trentenaire est soupçonné d'avoir participé à un attentat raté en septembre dernier à Paris.

Les deux smartphones ont été retrouvés sous son matelas, dans sa cellule, comme l'a révélé Le Parisien vendredi 6.

A voir aussi: Trois jeunes aux assises pour un projet d'attentat contre un site militaire

Grâce à ces deux téléphones, il a pu communiquer via le réseau social Facebook du 12 décembre dernier au 6 février, date à laquelle les surveillant du Bureau central du renseignement pénitentiaire ont trouvé les portables.

Cet ancien employé dans une pizzeria de Draveil, dans l'Essonne, a publié de nombreux messages. Parmi eux: des recettes de cuisine, des photos de famille… mais aussi des poèmes islamistes et des images de torture dans la prison d'Abou Ghraib en Irak.

Le parquet de Créteil a lancé une enquête préliminaire en février, la police judiciaire de Paris est chargée de l'enquête. Aymen Balbali ainsi que son codétenu, lui aussi fiché S, vont être poursuivis pour recel de remise illicite d'objet à un détenu. Ils risquent 14 jours de quartier disciplinaire.

Aymen Balbali et deux autres personnes sont actuellement en détention provisoire. Ils sont tous les trois soupçonnés d'avoir tenté de commettre un attentat dans un immeuble du 16e arrondissement de Paris en septembre dernier. Avec ses complices, ils sont suspectés d'avoir placé des bombonnes de gaz munies d'un dispositif de mise à feu électrique. Malgré trois appel, l'explosif ne s'était pas déclenché.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les surveillants de la prison de Fresnes ont découvert deux téléphones dans la cellule d'homme soupçonné d'avoir participé à un attentat raté.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-