Fresnes: pour pénétrer dans la prison, une avocate du barreau de Paris obligée de retirer... son soutien-gorge

Fresnes: pour pénétrer dans la prison, une avocate du barreau de Paris obligée de retirer... son soutien-gorge

Publié le 23/05/2017 à 20:06 - Mise à jour à 20:41
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une avocate a dû retirer son soutien-gorge lundi pour accéder à la prison de Fresnes. Même si la direction a présenté ses excuses, elle entend saisir le conseil de l'ordre.

La pilule a du mal à passer malgré les excuses de l'administration pénitentiaire. Toutes les semaines, Me Elise Arfi, avocate au barreau de paris se rend en prison pour rencontrer ses clients. Lundi 22, elle se présente au centre pénitentiaire de Fresnes dans le Val-de-Marne pour y rencontrer un détenu.

La procédure d'accès s'est déroulé normalement jusqu'au passage sous le portique de détection d'objet métallique. "Quand je suis passée au portique, l’appareil a sonné", raconte l’avocate au journal Le Parisien. "Je me suis débarrassée de tout, y compris de mes chaussures. Comme ça continuait à sonner, il est devenu évident que c’était à cause de l’armature métallique de mon soutien-gorge", explique-t-elle. Et d'ajouter:  "les surveillants ont sollicité une de leur collègue femme pour qu’elle procède à une palpation. Elle a constaté que je ne portais rien de suspect".

Toutefois à son second passage sous le portique, un surveillant s'est opposé à son accès à la prison. "Quand je lui ai demandé si je devais enlever mon soutien-gorge, il m’a dit que c’était à moi de voir…", poursuit Me Arfi. L'avocate finit par se dévêtir de ce sous-vêtement dans la rue devant l'établissement.

L’administration de la prison de Fresnes affirme de son côté une version différente et explique avoir respecté les règles "à la lettre". Les membres de la prison soutiennent que Me Arfi a d’abord fait l’objet d’une détection avec un appareil manuel - élément que cette dernière conteste. "C’est alors qu’elle s’est énervée et qu’elle a retiré d’elle-même son soutien-gorge en refusant de procéder à la palpation. Il n’y a donc eu aucun écart à la règle", affirme l’administration. Le directeur de la prison a également reçu la pénaliste "pour s’excuser des désagréments".

De son côté, Me Elise Arfi a expliqué avoir saisi le conseil de l'ordre.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La procédure d'accès s'est déroulé normalement jusqu'au passage sous le portique de détection d'objet métallique.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-