Fusillade de Roye: le meurtrier regrette la mort du gendarme

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Fusillade de Roye: le meurtrier regrette la mort du gendarme

Publié le 26/04/2017 à 17:03 - Mise à jour à 17:28
© / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Jugé pour le meurtre de trois membres d'une famille de gens de voyage et d'un gendarme en 2015, Marcel Ruffet a exprimé ce mercredi devant la cour d'assises de la Somme le regret d'avoir tué le militaire.

Jugé ce mercredi 26 à Amiens pour le meurtre de trois membres d'une famille et d'un gendarme, Marcel Ruffet a exprimé des regrets. Devant la cour d'assise de la Somme il a dit regretter d'avoir tué le militaire, rapporte France Bleu Picardie.

"Je ne savais pas que c'était un gendarme, je veux payer pour le gendarme, c'est terrible ce que j'ai fait, on ne peut plus le ravoir, les gendarmes ne m'ont rien fait", a déclaré l'accusé cité par Europe 1. Cet ancien forain de 73 ans vivait dans un camp pour des gens du voyage situé à Roye, dans la Somme. Sauf que Marcel Ruffet détestait ses voisins. Avec 2,29 g d'alcool dans le sang, il avait décidé, le 25 août 2015, de les abattre avec un fusil pendant que ces derniers étaient dans leur caravane. Motif relevé par l'instruction, l'un d'entre eux avait retiré le branchement à l'eau et l'électricité du tueur.

Parmi les victimes, Michel Baumgaertner un père de 46 ans, sa fille Lovely âgée de huit mois et sa belle-fille Mallaurie de 19 ans. Au moment de la tuerie, Laurent Pruvot, un gendarme de 49 ans avait été alerté par le bruit des coups de feu et avait tenté d'intervenir. Un geste qui lui a valu de se faire tuer lui aussi par le vieil homme.

Le meurtrier s'est excusé pour la mort de Lovely et Mallaurie: "je m'excuse, je ne pensais pas que la fille et l'enfant étaient dans la caravane, je pensais que c'étaient les autres charlots", c'est-à-dire les trois fils de Michel Baumgaertner. Fils et petit-fils de forain, Marcel Ruffet était un nomade mais "n'avait rien à faire avec ces gens là", explique l'une de ses sœurs.

Cités par Le Parisien, les membres de famille de Marcel Ruffet l'ont décrit comme un homme violent et alcoolique. Sa fille est allée jusqu'à le qualifier de "monstre" habitué à manifester de la violence et à humilier ses proches. Quant à son ex-femme, elle a témoigné de nombreux coups reçus lorsque son mari était alcoolisé. Le psychiatre de l'accusé a pour sa part constaté qu'il ne regrettait que la mort du gendarme. L'homme resterait profondément haineux envers les gens du voyage: "sa fureur contre les gens du voyage n'a pas faibli, il en parle comme de la pourriture", déclare-t-il. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Marcel Ruffet vivait dans un camp pour des gens du voyage situé à Roye, dans la Somme. Sauf qu'il détestait ses voisins.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-