Fusillade de Strasbourg: des CRS prévus sur le Marché de Noël déplacés?

Fusillade de Strasbourg: des CRS prévus sur le Marché de Noël déplacés?

Publié le 12/12/2018 à 19:26 - Mise à jour à 19:27
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Selon une information du journal "Le Parisien", des CRS qui devaient être déployés pour sécuriser le Marché de Noël de Strasbourg ont été réorientés mardi pour contenir les manifestations de lycéens. L'auteur de l'attentat a réussi à s'enfuir et reste introuvable en fin de journée.

C'est l'une des polémiques survenues en marge de l'attentat de Strasbourg dont le principal suspect, Chérif C. était toujours en fuite en fin de journée ce mercredi 12. Selon une information du journal Le Parisien, une partie des CRS prévus pour sécuriser le Marché de Noël de Strasbourg n'était pas opérationnelle au moment de l'attentat car redéployée pour sécuriser les manifestations de lycéens.

Depuis une dizaine de jours, des mouvements de protestation de lycéens –liés en partie à la vague des gilets jaunes– secouent le territoire, avec de fréquents débordements. Or, selon le quotidien c'est une compagnie et demi qui a été déplacée pour empêcher le mouvement des jeunes manifestants de dégénérer. Pas moins de 10 véhicules avaient d'ailleurs été incendiés et les forces de l'ordre ont arrêté 27 personnes selon les chiffres de la préfecture. D'autres CRS affectés à la surveillance du Marché de Noël ont également été déployés pour sécuriser le Parlement européen et "des lieux sensibles de la communauté juive".

Lire aussi - Attentat de Strasbourg: Cherif C. pourrait déjà être loin

Il est difficile cependant de conclure que l'absence de ces hommes a facilité le passage à l'acte de l'assaillant ou sa fuite. Des effectifs de policiers en tenue étaient bien présents sur le Marché de Noël appuyés par des militaires de l'opération Sentinelle (dont certains ont ouvert le feu sur le terroriste, sans succès).

Voir aussi:

Attentat de Strasbourg: qui sont les victimes de la fusillade?

Attentat de Strasbourg: le député du Bas-Rhin fustige les complotistes (vidéo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des CRS auraient été redéployés sur des manifestations de lycéens.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-