Fusils, pistolets, sabres et cannes-épées: une centaine d'armes saisies chez un quinquagénaire à Rennes

Fusils, pistolets, sabres et cannes-épées: une centaine d'armes saisies chez un quinquagénaire à Rennes

Publié le 28/07/2017 à 09:33 - Mise à jour à 09:47
©Twitter/ @PoliceNat35
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

De nombreuses armes ont été saisies par la police rennaise chez un particulier mercredi dernier. Au total, 76 fusils, 24 armes de poing et 11 armes blanches ont été confisquées par les forces de l'ordre. L'homme n'avait aucune autorisation pour les détenir.

La police rennaise a fait une saisie spectaculaire mercredi 26. Suite à un appel anonyme, les autorités ont mené une enquête et ont réalisé une saisie de plus de cent armes chez un quinquagénaire à Rennes, en Ille-et-Vilaine. Au total, l'homme, décrit comme un passionné d'armes, détenait 76 fusils, 24 armes de poing et 11 sabres et cannes-épée rapporte France Bleu Armorique. Quelques munitions ont également été retrouvées. Tout le matériel a été confisqué.

Les policiers ont été alertés par un appel anonyme reçu le vendredi 21 précisant qu'un homme possédait de nombreuses armes à son domicile, sans donner plus de détails. Etat d'urgence l'oblige, les enquêteurs ont pris très au sérieux cette information et ont donc mené une enquête qui s'est conclue par cette incroyable perquisition.

Le quinquagénaire ne disposait d'aucune autorisation de détention d'armes et n'avait pas non plus de permis de chasse. Interrogé par les enquêteurs, l'homme, âgé de 56 ans, s'est justifié en arguant être "un passionné de tous types d'armes". Il aurait acheté la totalité de son arsenal auprès d'autres collectionneurs, dans des bourses ou des braderies.

Le propriétaire de l'armement a été remis en liberté mais une enquête a été ouverte rapporte Ouest France. Il a affirmé aux autorités ne s'être jamais servi d'aucune des armes. Son arsenal a été évalué à plusieurs dizaines de milliers d'euros. Le journal local a également précisé que la plupart des armes, n'ayant pas été neutralisées, étaient toujours en état de faire feu.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La police rennaise a saisi plus d'une centaine d'armes chez un quinquagénaire mercredi 26.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-