"Gaz hilarant": les autorités réagissent aux dangers du "prtxo"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Gaz hilarant": les autorités réagissent aux dangers du "prtxo"

Publié le 19/12/2018 à 17:24 - Mise à jour à 19:18
© ERIC FEFERBERG / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) va publier jeudi un rapport sur les risques du protoxyde d'azote ou "proto", un gaz hilarant facile à se procurer légalement dont l'usage se répand chez les jeunes, malgré des dangers mortels.

Le "gaz hilarant", protoxyde d'azote de son vrai nom et surnommé "proto" par ses utilisateurs récréatifs, a commencé à faire parler de lui pour ses dangers il y a quelques mois, alors que son usage se répandait chez les jeunes.

Le phénomène a depuis pris une ampleur suffisante pour que l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) ordonne la rédaction d'un rapport qui sera publié jeudi 20. Il faut dire que cette substance peut s'avérer mortelle et est pourtant facile à se procurer en toute légalité. Un défi pour les autorités.

On en trouve en effet dans les siphons de crème chantilly, disponibles à la vente sans aucune restriction. Les amateurs de "proto" utilisent ces cartouches de gaz pour remplir un ballon, le produit pouvant causer des brûlures au visage en cas de projection directe. Puis ils l'inhalent afin d'obtenir ses effets rapides: euphorie, ivresse, rires incontrôlables, distorsions visuelles et auditives.

Voir: Paris - une nouvelle drogue fait des ravages dans les boites de nuit

"A forte dose, sa consommation peut aussi entraîner une confusion, une désorientation, des difficultés à parler et à coordonner ses mouvements, une faiblesse musculaire, un ralentissement ou des irrégularités du rythme cardiaque", prévient Drogues info service. Des séquelles de longue durée sur la mémoire ou les performances sexuelles, entre autres, peuvent également survenir.

Mais surtout, la consommation de protoxyde d'azote est potentiellement mortelle car elle provoque une chute du niveau d'oxygène dans le sang. "Sa toxicité accumulée dans le sang peut aussi toucher le cœur et entraîner un arrêt cardiaque", note Mourad Benyamina, anesthésiste-réanimateur à l’hôpital Saint-Louis, interrogé par Le Parisien. Et de rappeler que s'il est utilisé en médecine, "ce gaz n’est pas pur comme dans les capsules de chantilly! Il est toujours mélangé à 50% avec de l’oxygène. On ne le donne jamais plus d’une fois dans la journée à un même patient".

Lire aussi:

Paris - deux jeunes dans le coma après avoir bu de la drogue

Au Gabon, le "kobolo", nouvelle drogue et "star des lycées"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Utilisé en médecine, le protoxyde d'azote peut être mortel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-