Gendarme ivre au volant: la famille des victimes juge ses collègues responsables

Gendarme ivre au volant: la famille des victimes juge ses collègues responsables

Publié le 04/03/2019 à 15:57 - Mise à jour à 16:08
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Les enfants du couple de retraités qui a trouvé la mort lors d'un accident provoqué par un gendarme ivre dans l'Isère mardi 26 mettent en cause la responsabilité de ses collègues. L'homme avait en effet passé une longue partie de la journée à boire avec d'autres militaires en permission avant de reprendre le volant.

 

Le gendarme qui a provoqué un accident mortel dans l'Isère mardi 26 alors qu'il était ivre au volant a été condamné deux jours après à trois ans de prison dont 18 mois ferme. Mais pour la famille des deux victimes, certains de ses collègues doivent également être mis en cause pour l'avoir laissé conduire alors qu'ils avaient bu ensemble en quantité ce jour-là.

Dans la soirée, le militaire d'une trentaine d'années -qui n'était pas en service- avait percuté une autre voiture dans laquelle se trouvaient deux septuagénaires sur la route départementale 1006, entre Bourgoin-Jallieu et L'Isle-d'Abeau, et provoqué un carambolage. Les secours n'avaient rien pu faire pour le couple. Le gendarme avait été par la suite arrêté et contrôlé à 2,54g d'alcool par litre de sang, soit plus de cinq fois la limite légale.

Voir: Isère - un gendarme ivre impliqué dans un accident mortel

"Nous avons appris que le chauffard qui était là, dans le box, et dont l'avocat a vanté les 17 années de service dans la gendarmerie, avait passé l'après-midi dans un restaurant de Villefontaine à boire, avec quatre autres amis gendarmes, comme lui, en permission", a déclaré l'un des enfants des victimes. "Ils auraient dû essayer de retenir leur collègue", s'est-il indigné au micro de RTL.

Ces dernières années, plusieurs personnes ont été mises en cause et certaines condamnées pour homicide involontaire après avoir laissé partir des amis qui n'étaient manifestement pas en état de conduire et qui ont ensuite provoqué des accidents mortels ou eux-mêmes perdu la vie.

La question de la responsabilité des autres gendarmes peut donc se poser, mais lors du procès en comparution immédiate, la procureure a considéré que le conducteur était le seul responsable de l'accident.  

Une position qui ne satisfait pas la famille des victimes, laquelle soupçonne que le gendarme ait cherché à dédouaner ses collègues. Elle envisage de faire appel à la ministre de la Justice face à ce procès qu'elle juge "bâclé".  

Lire aussi:

Nancy - un ancien gendarme a-t-il commandité des vidéos de viols en direct?

Un gendarme condamné pour le mauvais usage d'une grenade de désencerclement

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le gendarme qui avait pris le volant ivre et tué deux personnes avait bu avec ses collègues.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-