Gendarmerie incendiée à Meylan: un mode opératoire fréquemment utilisé

Gendarmerie incendiée à Meylan: un mode opératoire fréquemment utilisé

Publié le 02/11/2017 à 17:15 - Mise à jour à 17:22
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Mercredi, des extrémistes féministes ont revendiqué l'incendie de la gendarmerie de Meylan, en Isère, survenu une semaine plus tôt. Ce n'est pas la première fois en peu de temps qu'un tel acte est commis contre les forces de l'ordre. Au moins cinq actes similaires ont été recensés en France depuis la mi-septembre.

Mercredi 1er novembre, un groupe d'extrémistes féministes revendiquait l'incendie de la gendarmerie de Meylan, en Isère. Les faits se sont déroulés dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 octobre.

Acte dénonçant le "sexisme et le genre" a détruit cinq véhicules et une vingtaine de personnes, des gendarmes et leurs familles qui vivaient dans des logements de fonction à proximité, avaient été évacuées.

Ce mode opératoire contre les forces de l'ordre connait une recrudescence ces dernières semaines comme l'a souligné Libération. Le 19 septembre, la gendarmerie de Limoges était incendiée: un bus et quatre fourgons avaient été détruits.

Le 21 septembre, un incendie criminel a ravagé la gendarmerie de Grenoble. Personne n'avait été blessé mais une cinquantaine de véhicules avaient été détruits. L'acte avait été revendiqué sur une plateforme Internet proche de l'extrême gauche et dénonçait la tenue d'un procès où neuf personnes étaient jugées pour avoir participé à l'attaque d'une patrouille de police lors d'une manifestation illégale.

Le 24 octobre, une vingtaine de véhicules de la société d'électricité Enedis avaient subi le même sort à Limoges. Le même jour à Clermont-Ferrand, trois voitures de la police municipale prenaient feu.

Quelques jours après le 27 septembre, les véhicules des entreprises SPIE et Schindler étaient visés à Grenoble. Trois voitures étaient alors détruites. Sur le site Attaque, un texte de revendication avait été publié pour ce dernier acte: "nous nous réjouissons également des récentes attaques contre les keufs, à Limoges, à Clermont et en Isère, et exprimons notre soutien aux incendiaires toujours anonymes".

Les auteurs de tout ces incendies visant ouvertement les forces de l'ordre n'ont toujours pas été retrouvés et n'ont laissé aucun indice derrière eux.

Les faits concernant la gendarmerie de Meylan font aujourd'hui l'objet d'une enquête au sein de la section de recherche de Grenoble.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Au moins cinq incendies contre des véhicules des forces de l'ordre ou représentant des grandes entreprises ont été recensés depuis la fin du mois de septembre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-