Gendarmes passés à tabac à Ajaccio: un homme mis en examen

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Gendarmes passés à tabac à Ajaccio: un homme mis en examen

Publié le 01/04/2018 à 16:48 - Mise à jour à 16:50
©Victor/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans la nuit de jeudi à vendredi, trois gendarmes ont été battus par un groupe d'agresseur à Ajaccio. Un jeune homme a été mis en examen et écroué.

Une jeune Corse de 24 ans a été mis en examen suite à l'agression dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 de trois gendarmes devant un bar d'Ajaccio. C'est le journal Corse-Matin qui confirme l'information.

Les faits se sont déroulés place du Diamant devant l'établissement "le Globo". Les trois militaires, qui n'étaient pas en service et venaient d'Amiens dans la Somme, ont été agressé par un groupe de jeunes vers 1h30 du matin. Selon des témoignages, la rixe aurait pour origine le comportement insistant de gendarmes envers des jeunes femmes qui étaient accompagnées.

Deux des trois gendarmes ont été sévèrement battu par le groupe et l'un des militaires s'est vu prescrire une ITT de 15 jours.

Les militaires ont été transportés à l'hôpital. Or c'est dans le même établissement que le suspect, un certain Mickaël Mondoloni, est venu lui aussi se faire soigner d'une blessure à l'épaule. Les gendarmes qui se faisaient soigner l'ont reconnu et il a été arrêté dans l'établissement hospitalier.

Voir aussi: Un jeune gendarme se suicide avec son arme à la caserne de Rennes

Le suspect, inconnu des services de police, a été mis en examen pour "violence en réunion mais aussi pour violence en raison de la qualité de gendarmes des victimes, connue des agresseurs, et violence en raison de l'origine nationale des victimes, l'agression ayant été accompagnée d'insultes sur la qualité de Français des personnes visées".

Une deuxième personne avait été placée en garde à vue, suspectée d'avoir frappé le gendarme le moins atteint qui s'était éloigné de la bagarre. Il a été relâché vendredi 30 dans la soirée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le jeune homme a été mis en examen et placé en détention (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-