Gens du voyage : des aires inhospitalières et insalubres

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Gens du voyage : des aires inhospitalières et insalubres

Publié le 16/04/2021 à 08:25 - Mise à jour à 08:28
ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Autoroute, usine désaffectée, aéroport, voies rapides, zone polluée… Un environnement malheureusement habituel pour les gens du voyage. William Acker, un jeune juriste, vient de publier dans son livre « Où sont les gens du voyage », aux éditions du commun, une enquête titanesque. Il y dévoile la cartographie des localisations des aires des gens du voyage. Un constat en ressort : elles sont dans des zones qui sont « dans leur très grande majorité reléguées et polluées », tweete-t-il sur son compte suivi par plus de 13 000 abonnés.

Des lieux indésirables

Le point de départ qui a motivé le jeune juriste de mener cette enquête : l’incendie de l’usine Lubrizol en 2019. Les plus proches riverains étaient les gens du voyage. Cette étude s’appuie sur des critères assez factuels : la proximité des zones habitables, les nuisances sonores et sanitaires et la distance à la mairie. Une ségrégation spatiale évidente apparait. Le journaliste Alexandre-Reza Kokabi a voulu également mener son enquête de son côté dans l’émission La Terre au carré, une émission d’environnement sur France Inter. Pour cela, il a décidé d’aller à la rencontre des Voyageurs de Tremblay-en-France, « au pied des pistes d’un aéroport ». Reporterre raconte que « c’est un lieu indésirable ».

Des effets néfastes sur la santé

Outre le fait que ces aires d’accueil ne sont pas agréables, il y a plus grave : les conséquences sur leur santé. Jean, dans le reportage de Reporterre, explique qu’il « retrouve régulièrement des tâches huileuses sur les caravanes » : les effluves de kérozène leur arrivent jusqu’au nez, quand ce n’est pas couvert par l’odeur de la mort, à cause du crématorium, situé à quelques mètres du campement. Selon une étude publiée en 2020, par l’université Gustave Eiffel, les bruits d’avion seraient associés à une augmentation de 18% du risque de mortalité par une maladie cardiovasculaire. Maux de tête récurrents, espérance de vie diminuée de 15 ans selon des études… « Combien de temps allons-nous accepter que des personnes vivent, respirent pendant toute leur vie les gaz des pots d’échappement, le kérosène et le rejet des usines », se demande Alexandre-Reza Kokabi.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une aire d'accueil des gens du voyage

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-