Gex: un homme entre la vie et la mort après avoir été poignardé par son beau-fils

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Gex: un homme entre la vie et la mort après avoir été poignardé par son beau-fils

Publié le 02/05/2017 à 14:48 - Mise à jour à 14:58
©Ghislain Mary/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un jeune homme d'une vingtaine d'années se trouvait lundi soir en garde à vue. En milieu de journée, il avait poignardé son beau-père, blessé grièvement, pour défendre sa mère, elle-même blessée par la victime.

Une dispute familiale a tourné au drame lundi 1er mai en milieu de journée. Un jeune homme d'une vingtaine d'années a poignardé son beau-père en pleine rue pour défendre sa mère, le blessant gravement, à tel point que son pronostic vital était toujours engagé ce mardi 2.

Les faits se sont déroulés dans la petite ville de Gex, sous-préfecture du département de l'Ain, non loin de la frontière suisse, où vivent quelques 11.000 âmes. Une grosse dispute a donc éclaté entre une femme et son petit ami vers midi, devant la résidence Château Gagneur, qui vient en aide aux femmes victimes de violences conjugales, selon Le Dauphiné Libéré.

L'homme aurait visiblement sorti un couteau au cours de cet échange houleux, blessant légèrement sa compagne au niveau du bras, et forçant le fils de cette dernière à intervenir. Le jeune homme, qui aurait à peu près le même âge que son beau-père, se serait saisi de l'arme blanche, poignardant ensuite à plusieurs reprises l'agresseur de sa mère, hospitalisé dans un état grave sur un hôpital universitaire de Genève. De son côté, la femme a été prise en charge en état de choc par les secours.

La police, qui s'est rendue rapidement sur les lieux après avoir été alertée par le personnel de la résidence, a arrêté le beau-fils de la victime, qui a tout de suite reconnu les faits. Il a ensuite été placé en garde à vue lundi dans la soirée. Une enquête a été ouverte pour déterminer ce qui a mené ces trois personnes, connues par la gendarmerie –toujours selon Le Dauphiné Libéré, à en venir à de tels extrêmes. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La victime a été transportée en urgence en hélicoptère à un hôpital de l'autre côté de la frontière suisse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-