Gilets jaunes: le boulanger refuse de servir un policier, sa garde à vue prolongée (vidéo)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Gilets jaunes: le boulanger refuse de servir un policier, sa garde à vue prolongée (vidéo)

Publié le 13/02/2019 à 10:40 - Mise à jour à 10:47
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un employé d’une boulangerie parisienne qui avait refusé de servir un policier le 2 février, en marge de la manifestation des Gilets jaunes a été placé en garde à vue mardi 12. Cette dernière a été prolongée dans la soirée.

La très courte vidéo a eu un vrai succès sur les réseaux sociaux. Lors de l'Acte 12 des Gilets jaunes à Paris, le 2 février dernier, un boulanger de la Maison Landemaine a refusé l'entrée de son établissement à un policier. Si son refus a été salué par de nombreux internautes, les forces de l'ordre ne l'ont pas forcément bien pris.

Cet employé, âgé de 32 ans, a été placé en garde à vue pour "refus de vente et outrage sur personne dépositaire de l'ordre public" mardi12 dans un commissariat du 7e arrondissement. Dans la soirée, la garde à vue de l'individu a été prolongée.

Sur les images de la vidéo, on peut entendre le boulanger de 32 ans tenir tête poliment, mais fermement, à un agent d’une brigade anticriminalité (BAC). "Tu vois une arme là?", l'interroge le policier qui veut entrer dans l'établissement. "Je ne sais pas, je vous préviens juste", répond le boulanger, posté à l’entrée de son établissement. "Donc c’est bon, on peut passer?", insiste le fonctionnaire. "Si vous n’avez pas d’arme, oui", persiste l'employé. "Je crois que je vais aller ailleurs, et à un autre moment de la journée, je vais aussi regarder ailleurs", conclut le policier dans un message à peine voilée de ne pas intervenir en cas d'attaque de casseurs.

Lire aussi - "Gilets jaunes": l'ex-boxeur Christophe Dettinger devant le tribunal

"Nous étions en plein mouvement de foule. Une street-medic blessée se trouvait à l’intérieur du magasin. Deux policiers ont débarqué, sans rien dire, armés et cagoulés. Le responsable du magasin a accepté de leur servir un café, mais seulement s’ils enlevaient cagoules et armes. Et ils n’ont pas apprécié", a expliqué le boulanger retrouvé par Le Parisien.

De son côté, le policier refoulé a assuré s'être présenté, "visage complètement découvert, brassard d’identification au bras et sans aucune arme apparente". "Le boulanger a non seulement refusé de laisser entrer les policiers. Il les a aussi insulté et leur a fait des doigts d’honneur", a expliqué un témoin de la scène auprès du quotidien.

Voir:

Intrusion au ministère de Griveaux par des "gilets jaunes": six personnes interpellées

Près de 1.800 condamnations depuis le début des "gilets jaunes"

Gilets jaunes: Christophe Dettinger et Eric Drouet face à la justice cette semaine

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un employé d’une boulangerie parisienne qui avait refusé de servir un policier le 2 février a été placé en garde à vue mardi 12.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-