Gilets jaunes: un pompier en comparution immédiate, accusé d'être un casseur

Gilets jaunes: un pompier en comparution immédiate, accusé d'être un casseur

Publié le 23/04/2019 à 12:25 - Mise à jour à 12:34
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Ce mardi 23, un sapeur-pompier du Val d'Oise fera face à la justice après son arrestation samedi 20 en marge de la manifestation parisienne des Gilets jaunes. Les forces de l'ordre auraient retrouvé dans un sac lui appartenant des cocktails molotov et des feux d'artifice.

Il est soupçonné d’être l’un des black blocs ayant participé aux débordements de la manifestation parisienne du samedi 20 en marge de l’Acte 23 des Gilets jaunes. Selon l’Agence France Presse, un pompier du Val d’Oise a été interpellé. Il aurait été en possession de cocktails molotov et de feux d’artifice.

Placé en garde à vue lundi, il devrait comparaître ce mardi 23 en comparution immédiate. Il devra répondre des faits de "détention d’engin incendiaire" et de "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences contre les personnes ou des dégradations contre les biens".

Si l’homme reste présumé innocent, le Service départemental d’incendie et de secours du Val d’Oise (SDIS 95) a déjà fait savoir dans un communiqué que "si les faits sont confirmés, la sanction la plus lourde sera demandée auprès du conseil de discipline envers cet agent qui n’a plus sa place chez les sapeurs-pompiers dès lors qu’il a transporté des engins incendiaires lors d’une manifestation". Le SDIS 95 s’est d’ailleurs portée partie civile au procès. Le soldat du feu a été, dans l’attente, mis à pied à titre conservatoire.

Des photos diffusées initialement par la police ont d’ailleurs circulé sur les réseaux sociaux, montrant la saisie des forces de l’ordre avec du matériel dissimulé dans un sac marqué de l’inscription "Sapeurs-pompiers Persan" du nom d’une commune du département.

En tout, lors de cet Acte 23 à la mobilisation en baisse mais dont plusieurs cortèges ont été particulièrement tendus, 219 personnes dont six mineurs ont été placées en garde à vue. Une cinquantaine ont été déférées dans l’optique d’une comparution immédiate.

Voir aussi:

Acte 23 des "gilets jaunes": le journaliste Gaspard Glanz sera jugé le 18 octobre

"Gilets jaunes": enquête ouverte à Paris après des appels aux suicides de policiers 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le sapeur-pompier va comparaître ce mardi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-