Gilets jaunes: une voiture force un barrage à Saint-Avold, un blessé grave

Gilets jaunes: une voiture force un barrage à Saint-Avold, un blessé grave

Publié le 22/06/2019 à 17:35 - Mise à jour à 17:36
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Ce samedi 22, à Saint-Avold, une voiture a forcé un barrage de Gilets jaunes sur un rond-point dans une zone commerciale

C'est un nouveau drame comme en a connu déjà le mouvement depuis son lancement en novembre 2018 qui a entaché l'Acte 32 des Gilets jaunes. Un manifestant a été gravement blessé dans la matinée par un automobiliste qui a forcé un barrage sur un rond-point.

Les faits se sont déroulés à Saint-Avold en Lorraine. Comme le rapporte le journal local Le Républicain lorrain, des Gilets jaunes se sont installés sur un rond-point de la zone commerciale de Longeville-lès-Saint-Avold. Une voiture force un barrage et les Gilets jaunes s'écartent une première fois, laissant le véhicule pénétrer dans la zone.

C'est au moment où la voiture a voulu repartir que le drame s'est produit: le barrage était toujours présent, et l'automobiliste le force une seconde fois. Mais lors de cette seconde tentative, un homme est renversé. Gravement touché, il a été pris en charge par des street-medics en attendant l'intervention des pompiers. Il a été transporté à l'hôpital, toujours conscient.

Lire aussi: Quelques centaines de "gilets jaunes" manifestent à Marseille

Le conducteur, lui, a été placé immédiatement en garde à vue. Les Gilets jaunes, eux, se sont vus rappeler l'interdiction légale d'entraver la circulation, une vingtaine d'infractions ayant été constatées.

Une heure après les faits, les manifestants avaient pour la plupart quitté les lieux pour se diriger vers un autre rond-point.  

L'Acte 32 des Gilets jaunes s'annonçait peu mobilisateur sur le plan des manifestations dont l'importance s'étiole semaine après semaine. Mais les principaux leaders du mouvement ont insisté sur l'importance de relancer les blocages d'infrastructures.

Voir aussi:

Après sept mois de "gilets jaunes", Castaner lance une réflexion sur le maintien de l'ordre

"Emmanuel Macron, oh tête de c**": un prêtre condamné chante avec des Gilets jaunes (vidéo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le manifestant blessé a été transporté à l'hôpital dans un état grave.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-