Gironde: il croit tirer sur un sanglier et abat un autre chasseur

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Gironde: il croit tirer sur un sanglier et abat un autre chasseur

Publié le 17/08/2018 à 18:35 - Mise à jour à 18:37
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Jeudi, un accident de chasse s'est produit sur la commune de Blanquefort en Gironde. Un chasseur d'une cinquantaine d'années est mort après avoir été abattu d'un mirador.

Il a cru voir un sanglier, c'était malheureusement un homme participant comme lui à une partie de chasse. Un sexagénaire a été placé en garde à vue jeudi soir selon une information dévoilée par Europe 1 après avoir abattu un homme d'une cinquantaine d'année en ouvrant le feu depuis un mirador. Il pensait faire face à un gibier.

Les faits se déroulent à Blanquefort, dans le département de la Gironde. Alors que la nuit est en train de tomber, le chasseur de 67 ans tient son poste sur le mirador. Voyant bouger la végétation, il saisit son fusil et tire. Il expliquera aux gendarmes qu'il estimait qu'il s'agissait d'un sanglier. C'est malheureusement un autre participant qui va s'effondrer mortellement atteint.

L'enquête qui a été ouverte devra notamment éclaircir un point précis. La nuit commençait en effet à tomber (il était aux environs de 22h) et les chasseurs devaient en principe redescendre de leur poste à cause de l'obscurité. Or, selon Europe 1, le sexagénaire aurait voulu rester perché, à l'affût, estimant que le niveau de visibilité était encore convenable. Y a-t-il eu imprudence?

Lire aussi - Savoie: le chasseur qui a tué quatre ânes jugé ce jeudi

Depuis l'an 2000, les accidents de chasse ont provoqué la mort de plus de 350 personnes soit plus d'une vingtaine de morts chaque année. L'écrasante majorité des accidents concernent des chasseurs atteints par des tirs accidentels d'autres chasseurs suite à une méprise ou à une mauvaise manipulation de l'arme.

Voir aussi: 

Permis de chasse: le cadeau de Macron aux chasseurs

Haute-Vienne: un châtelain cherchant à chasser les chasseurs

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le chasseur a tiré du haut d'un mirador.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-