Gironde: un agent de sécurité tire dans la tête d'un collègue

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Gironde: un agent de sécurité tire dans la tête d'un collègue

Publié le 20/08/2018 à 08:36 - Mise à jour à 08:39
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un agent de sécurité du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) du Barp en Gironde, âgé de 31 ans, a reçu une balle dans la tête, lors d’une séance d’entraînement, samedi. Un de ses collègues, est en garde à vue.

L'état de santé de la victime est jugé préoccupant. Un agent de sécurité de 38 ans, instructeur de maniement des armes à feu, a tiré sur un de ses collègues de 31 ans, samedi 18 dans l'après-midi sur le site du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) du Barp en Gironde. Touché à la tête, ce dernier est très grièvement blessé.

Les faits se sont déroulés alors que la victime participait à une séance d’instruction avec quatre autres collègues, dont deux formateurs. C’est l’un de ces derniers qui a tiré à balle réelle avec un pistolet Glock. Une balle a atteint l’un de ses collègues au niveau de la tête selon France Bleu Gironde.

Voir - Il tire une balle dans la tête de son fils pour "mettre fin à une altercation"

A leur arrivée sur place, pompiers et Samu ont découvert la victime, un homme de 31 ans, très grièvement blessé. Il a été transporté par hélicoptère au CHU de Pellegrin, à Bordeaux où il s'y trouve toujours. Son état est jugé "préoccupant" par le corps médical.

Interpellé et placé en garde à vue, le tireur a expliqué que son geste était parfaitement involontaire et que la munition utilisée n'était "pas celle qu'il croyait" selon les enquêteurs d'après France Bleu Gironde. Une enquête, pour blessures involontaires, a été ouverte pour tenter de comprendre les circonstances de ce qui semble être un dramatique accident.

Toutefois des zones d'ombre restent à éclaircir notamment pourquoi le formateur utilisait-il des balles réelles et quelles étaient les mesures de sécurité mises en place lors de cette séance dans ce suite classé sensible. En effet, la première mission du CEA est d’assurer la pérennité de la dissuasion nucléaire de la France après l'arrêt définitif des essais nucléaires en conditions réelles.

Lire:

Les Lilas: un ex-braqueur abattu d'une balle dans la tête, la piste du "contrat" privilégiée

Seine-et-Marne: un chef d'entreprise retrouvé mort dans son camion, une balle dans la tête

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un agent de sécurité du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) du Barp en Gironde a reçu une balle dans la tête samei.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-