Gironde: un détenu schizophrène attaque son psychiatre à coups de fourchette

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Gironde: un détenu schizophrène attaque son psychiatre à coups de fourchette

Publié le 15/09/2016 à 15:58 - Mise à jour à 17:00
©Francois Mori/AP/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un détenu suivi pour schizophrénie paranoïaque a agressé le psychiatre venu l'examiner à la prison de de Gradignan en Gironde mercredi. Condamné en 2014 à sept ans d'enfermement pour avoir pris en otage les passagers d'un train, l'homme a expliqué avoir été poussé par la "voix d'Allah".

Un détenu connu pour des troubles psychiatriques graves a attaqué à coups de fourchette un psychiatre venu l'examiner à la prison de Gradignan en Gironde mercredi 14, rapporte Sud-Ouest. Après-coup, l'homme a dit avoir été poussé par la "voix d'Allah". En état de choc, le praticien a été conduit à l'hôpital.

L'agresseur, âgé de trente ans et originaire d'Afrique de l'ouest, a agressé le médecin à l'aide d'une fourchette et lui a fracassé du mobilier sur la tête. Une agent s'est alors interposée pour protéger la victime mais il a également pris des coups. Un autre a aussi été blessé. Un peu plus tard, les deux surveillants ont annoncé leur intention de porter plainte, le détenu n'étant pas dans une structure adaptée à son état, selon eux. En effet, l'agresseur, pourtant suivi par le service de médico-psychologie pour schizophrénie paranoïaque, était détenu dans une unité classique alors qu'une une unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) pour les prisonniers souffrant de troubles psychiatriques vient d'ouvrir à l'hôpital de Cadillac, non loin de Gradignan .

L'homme avait été condamné en 2014 à sept ans de prison pour avoir pris en otage les passagers d'un train en gare de Bordeaux. Pendant deux heures, il avait retenu une femme sous la menace de deux sabres japonais. Des policiers d'élite du GIPN avait dû intervenir pour le maîtriser. En garde à vue, il avait ensuite déclaré vouloir "se faire abattre par les policiers". Pourtant, une fois en prison, il avait bénéficié d'un régime de semi-liberté qui lui permettait de sortir du centre pénitencier plusieurs fois par semaine, ne rentrant en cellule que pour la nuit. Ce régime avait finalement été révoqué début 2016 pour "apologie du terrorisme".

Une procédure a été établie à son encontre pour tentative d'homicide. La police judiciaire est chargée de l'affaire.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les surveillants de prison agressés entendent porter plainte.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-