Gironde: un père se tue en tentant de sauver son fils de la noyade

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Gironde: un père se tue en tentant de sauver son fils de la noyade

Publié le 20/08/2018 à 10:50 - Mise à jour à 11:08
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme de 48 ans est mort des suites de sa noyade dans la nuit de samedi à dimanche en Gironde. Il s'était jeté à l'eau pour sauver son fils de 10 ans qui s'était baigné malgré l'interdiction.

Il a donné sa vie pour sauver son fils. Un homme, âgé de 48 ans, est décédé dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 au CHU de Bordeaux où il avait été transporté dans un état préoccupant. Il avait porté secours à son fils qui se noyait sur la plage du Signal, à Soulac-sur-Mer, en Gironde.

Comme le rapporte Sud-Ouest, "le drapeau rouge était hissé sur la plage du Signal, à Soulac-sur-Mer, l’océan étant particulièrement agité" samedi dans l'après-midi. Malgré l'interdiction de baignade, un enfant de 10 ans s'est quand-même jeté à l'eau et s'est rapidement retrouvé en difficulté. Son père, un Parisien de 49 ans, et son oncle, un homme de 59 ans, se sont aussitôt jetés à l’eau pour lui porter secours. Eux-mêmes se sont retrouvés en difficulté, pris dans un courant de baïne.

Voir - A 9 ans, il sauve sa grand-mère de la noyade

Les deux hommes ont finalement été retrouvés dans un état préoccupant. Un hélicoptère Dragon 33 a été dépêché sur les lieux pour permettre de les repêcher. L'enfant a pu être sauvé.

Le père de famille était en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours. L'équipe du Samu a réussi à le réanimer. Il a été évacué en urgence par hélicoptère à l'hôpital de Pellegrin, à Bordeaux. Il a finalement succombé quelques heures après son admission malgré les efforts du corps médical. Egalement évacué vers le CHU, l'oncle de l'enfant est tiré d'affaire.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce drame. Elle a été confiée à la gendarmerie.

Les baïnes, aussi appelées "bâches" (cuvette naturelle caractéristique du littoral aquitain), provoquent chaque année de très nombreux accidents semblables, dont certains sont hélas mortels.

Lire aussi:

Noirmoutier: il meurt noyé après avoir creusé un trou dans le sable de la plage

Calvados: un homme de 78 ans meurt noyé, une dizaine de baigneurs secourus

Landes: un enfant de 3 ans meurt noyé dans la piscine de ses parents

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme de 48 ans est mort des suites de sa noyade en sauvant son fils.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-