Gironde: une mère abat à la carabine sa fille de 9 ans

Gironde: une mère abat à la carabine sa fille de 9 ans

Publié le 09/03/2015 à 12:31 - Mise à jour le 10/03/2015 à 08:59
©Bob Edme/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Une fillette de neuf ans a été abattue à l'arme à feu, ce lundi matin en Gironde. La tireuse, qui serait sa mère, a été désarmée par un automobiliste qui passait près du drame, avant d'être interpellée.

Les témoins qui sont intervenus n'ont rien pu faire pour sauver la fillette. Une jeune enfant de neuf ans a été abattue d'au moins un tir de carabine, ce lundi matin à Barsac, près de Bordeaux en Gironde. Une femme a été interpellée et serait l'auteur des coups de feu mortels. Selon des sources concordantes, il s'agirait de la mère de la jeune victime. "Une information qui reste encore à confirmer", précise le parquet de Bordeaux en charge de l'affaire.

Vers 6h45, ce lundi matin, des automobilistes aperçoivent au bord de la route départementale 813, qui longe Barsac, une femme arrêtée sur le bas-côté, près de sa voiture, et exhibant un fusil. Elle aurait même ouvert le feu sur des véhicules qui passaient là ("une plainte a été déposée", confirme le parquet).

Il fait encore nuit, la scène semble confuse. Un autre automobiliste s'arrête alors pour demander à la femme si elle a besoin d'assistance. "Celle-ci lui tient alors des propos incohérents, puis extirpe du siège passager avant droit de son véhicule un jeune enfant, visiblement inconscient", relate Olivier Etienne, procureur adjoint du parquet de Bordeaux, joint par FranceSoir.

L'automobiliste, rejoint par d'autres qui tentent de prodiguer les premiers soins à l'enfant, parvient alors à désarmer la femme. La fillette de neuf ans présente une blessure par arme à feu au torse "a priori compatible avec l'arme saisie sur la femme qui l'accompagnait", selon Olivier Etienne. Le ton monte alors avec la femme, qui prend la fuite à travers les vignes avant d'être rattrapée environ trois cent mètres plus loin par les gendarmes arrivés sur place. L'enfant est quant à elle décédée avant l'arrivée du SAMU.

Immédiatement placée en garde à vue, la tireuse a ensuite été présentée à un médecin, qui a jugé que son état nécessitait une hospitalisation d'office.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La jeune fille de neuf ans présentait une blessure "a priori compatible avec l'arme saisie sur la femme qui l'accompagnait", selon le parquet de Bordeaux.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-