Le lien particulier des grands-mères avec leurs petits enfants : tout se passe dans le cerveau

Le lien particulier des grands-mères avec leurs petits enfants : tout se passe dans le cerveau

Publié le 08/12/2021 à 10:45
Unsplash / Ekaterina Shakharova
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le cerveau d’une grand-mère est programmé pour ressentir de l’empathie envers ses petits-enfants. C’est ce que démontre une étude scientifique publiée dans la revue Proceedings B et réalisée par des chercheurs de l’université américaine d’Emory (États-Unis). Il est tout à fait normal d’entretenir une relation particulière avec sa grand-mère. La cause ? L’empathie émotionnelle que les mamies ressentent pour leur descendance.

Cette démonstration se fonde sur l’étude de cerveaux de 50 grands-mères : on leur a montré des photos de leurs petits-enfants de 3 à 12 ans et des photos d’enfants inconnus de la même tranche d’âge. « Face aux images de leur petit-enfant, elles ressentaient vraiment ce qu'il ressentait. Lorsqu'il exprime de la joie, elles ressentent de la joie. Quand il exprime de la détresse, elles ressentent de la détresse », a expliqué James Rilling, scientifique et anthropologue, un des auteurs de l’étude, à l’AFP. « Elles activent des zones du cerveau qui sont impliquées dans l'empathie émotionnelle, et d'autres dans le mouvement », a-t-il continué d’expliquer. Un mouvement que l’on retrouve dans le cerveau des mères. Ces réactions seraient donc liées à l’instinct maternel.

La réaction des grands-mères change quand elles regardent des photographies des petits-enfants âgés de 12 ans et plus. Ici, c’est l’empathie cognitive qui prend le relais. La grand-mère cherche plus à comprendre ce que pense ou ressent l’enfant de plus de 12 ans. Il n’est pas question ici d’empathie émotionnelle.

D’où provient cette différence d’empathie ? L’un des chercheurs fait le lien avec empathie émotionnelle et l’adorable apparence des tout-petits ! La grand-mère protégerait instinctivement les plus petits, attitude identique à celles des animaux.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une grand-mère avec sa petite-fille.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-